"Radio Syria", un premier épisode pour donner la parole

Article publié le 12 juin 2017
Article publié le 12 juin 2017

Présenté en avant-première le 24 mai dernier, « Radio Syria : briser le silence » est un documentaire radiophonique réalisé par l’Atelier Graphoui. Ce docu-fiction repose sur les souvenirs partagés par 16 jeunes hommes et 1 jeune femme ayant fui la Syrie et le régime de Damas.

Depuis le début de la répression armée, plus de 5 000 000 de personnes ont fui la Syrie et le régime de Bachar Al-Assad. Seulement une petite partie d’entre eux a pu rejoindre la Belgique, dont 16 jeunes hommes et une jeune femme qui ont décidé de partager leur souvenir. 

Epaulé par Maëlle Grand-Bossy et Cyril Mossé de l’Atelier Graphoui, ils ont pu compter sur le soutien du Fonds d’Aide à la Création Radio et du Fonds Gulliver de la RTBF pour réaliser un docu-fiction radiophonique. Divisé en deux épisodes de 50 minutes la première partie nous a été dévoilée le 24 mai dernier. Entre arrestations arbitraires, pressions et rackets, cet épisode nous emmène dans les années précédant la révolution jusqu’à ses débuts.

« C’était dur pour eux de parler  de leur souffrances, il y a eu une autocensure car certains ont encore de la famille au pays. On a dû gagner leur confiance » explique Maëlle.  Mais si des difficultés se sont présentées au début, les jeunes ont vite compris qu’ils pouvaient profiter de l’occasion pour faire passer un message. « J’ai fait cet atelier pour parler de la Syrie, de ce que fait le régime. En parler à un public européen » raconte Loujain, une jeune Syrienne de 19 ans. Elle a eu plus de chance que ses compatriotes car elle est arrivée directement en Belgique par avion grâce à son père, qui lui, a fait le trajet clandestinement. Les autres jeunes, qui n’ont parfois pas plus de 17 ans, ont tous pris la “route de migrants”.

A la base du projet Maëlle et Cyril voulait permettre à ces jeunes de s’exprimer. « On s’est rendu compte que dans les médias la couverture visuelle était absolue. Mais elle donnait peu la parole aux premiers concernés. C’est le but via Radio Syria ici en Belgique » explique les deux auteurs. Cyril, qui s’est occupé du montage, explique le choix d’un docu-fiction : « Ce sont des histoires vraies mais traitées sous l’angle de la fiction. On en a fait des dialogues. On peut se mettre à la place des jeunes syriens, se projeter dans leurs histoires ». Mais Maelle y voit aussi une manière d’aider psychologiquement ces adolescents. « Ca leur permet de se décharger, de partager ». Et si les histoires que l’on peut entendre dans le documentaire font froid dans le dos, les auteurs rappellent aussi que ce ne sont que la pointe de l’iceberg. Un seul souvenir parmi d’autres.

Le documentaire, dont vous pouvez écouter un extrait ici, sera prochainement diffusé sur Radio Campus. L’épisode deux lui, devrait sortir fin septembre.