Qui a décidé que le Nord était en haut?

Article publié le 7 novembre 2009
Article publié le 7 novembre 2009
L'autre jour, je me promenais à Rio de Janeiro (oui!). Le Comité Olympique International avait annoncé que la Cidade Maravilhosa organiserait les jeux d'été en 2016 - les premiers en Amérique du Sud. Les cariocas étaient bien contents, et on les comprend. Santiago du Chili serait une bonne candidate pour accueillir les jeux d'hiver, je raisonnais.
De belles stations de ski sur la Cordillère des Andes, infrastructure, sécurité, institutions fiables, quoi d'autre? Les patinoires, les pistes de bobsleigh et les pestacles surdimensionnés, on peut s'en occuper plus tard. Il faut certes une vision et un projet aux reins solides - tout ça, Santiago peut faire, avec de la bonne volonté politique, une planification saine et une fine équipe.

Il manque juste un détail : l'hiver en février. Eh oui.

Les jeux d'été ont déjà eu lieu dans l'hémisphère sud, et pourraient être accueillis par n'importe quel pays avec un climat qui va bien douze mois sur douze. Mais les J.O. d'hiver - et leur tripotée d'opportunités de "développement" - restent cantonnés dans l'hémisphère riche.

Le Sud a l'habitude d'être "à l'envers", hein! A l'envers de quoi, je me demande encore. Qui a décidé où était le haut et où était le bas?