Quelques pensées sur le drame Charlie Hebdo

Article publié le 13 janvier 2015
Article publié le 13 janvier 2015

<Opinion> Pleine de bons espoirs pour la nouvelle année, je me ravise tout net face à l'attentat contre Charlie Hebdo à Paris.

Le 7 janvier 2015 restera dans les annales. Douze personnes ont perdu la vie, brutalement attaquées par deux hommes armés. Pourquoi ? A cause d'une caricature du prophète Mahomet. Nous venons tout juste d'assister au choc du fanatisme et des principes fondamentaux de la liberté d'expression.

Malgré un certain manque de preuves, nous sommes certains qu'il s'agit d'une attaque terroriste au nom de l'Islam. Pas seulement parce que ces mots - "Allahu Akbar" - ont été entendus dans les vidéos filmées par des concitoyens, mais aussi parce qu'il s'agit d'une riposte contre la publication d'un numéro qui se moquait du prophète.

Mais avant de parler de cet événement tragique, je souhaite souligner des points importants. D'une part, nous ne devrions pas condamner la communauté musulmane toute entière, car tous les tenants et les aboutissants de ce drame sont méconnus. Nous avons déjà entendu des voies musulmanes condamner ce massacre, témoigner leur soutien aux victimes et à leur famille. De plus, deux jours avant l'attentat contre "Charlie Hebdo", des citoyens Allemands ont massivement manifesté contre le mouvement allemand Pegida, groupe anti-islamiste, à Dresde et à Cologne. Un exemple de rassemblement pour les musulmans d'une Europe qui se soulève dans des moments critiques. Pourtant, après cet attentat, de nombreuses mosquées ont été vandalisées sur le continent. Est-ce ainsi qu'il faut rispoter ? Bien sûr que non.

En commenttant ces actes, les terroristes cherchent à semer la peur. Mais ils ne gagneront pas. Nous savons que les actes terroristes sont forcément relayés par les médias. Nous savons que les médias vivent de ces drames comme celui de Charlie Hebdo, mais nous savons maintenant que ce malheur a profondément choqué le corps des journalistes. Le soutien venu de différents journaux impressionne et encourage. Ils n'oublieront pas, ils ne pardonneront pas.

L'Occident considère ce drame comme le nouveau 11 septembre français. Un tel aveu aura des répercussions dans toute l'Europe. Tout d'abord, les mesures de sécurité seront plus fermes que jamais, et celles concernant l'immigration n'y couperont pas. Mais une question effrayante émerge en Europe : les partis d'extrême droite sortiront-ils vainqueurs de ce chaotique sentiment d'insécurité ? On pourrait malheureusement penser que oui, tandis que cette peur qui se propage est suffisamment forte pour que les peuples raccrochent leurs espoirs à des mesures discriminatoires et xénophobes.