Quelques mots à propos du BIDF, le premier Festival International du Documentaire de Budapest

Article publié le 18 octobre 2014
Article publié le 18 octobre 2014

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Festival International du Documentaire de Budapest

Je suis arrivée à Budapest il y a un mois, et l'une des premières choses que j'ai remarqué était une brochure du Festival International du Documentaire de Budapest (BIDF). J'étais donc curieuse de m'informer et d'assister au festival.

Le Festival International du Documentaire de Budapest était la première compétition internationale et plateforme en Hongrie programmant des documentaires créatifs issus du monde entier, sans aucune restriction thématique.

La première édition a eu lieu entre le 24 et le 28 septembre 2014, au cinéma Corvin, à Budapest. Plus de 30 films documentaires étaient projetés. Le jury et l'audience ont voté pour les meilleurs documentaires dans quatre sections différentes : "Laissez-les être enfants", "Laissez-nous libres", "Laissez-moi répondre à l'appel" et "Section des courts-métrages".

Des projections de documentaires hongrois de ces 25 dernières années ont également eu lieu. C'était une grande opportunité pour les Hongrois de se familiariser avec des documentaires qui n'avaient jamais été montrés auparavant.

De plus, certains HotDocs - documentaires qui ont été récompensés dans d'autres Festivals - ont aussi été projetés, hors-compétition.

Et avec tout cela, il y avait une partie intéressante du Festival que de nombreuses personnes n'ont pas remarquée : deux master-class données par deux experts. Le 26 septembre, le directeur du Réseau Européen de Documentaire, Paul Pauwels, a donné une master-class sur la situation de l'industrie du documentaire européen. Dans la foulée, le 27 septembre, Irena Taskovski PDG et fondatrice de la Taskovski Films Ltd., l'entreprise basée à Berlin et Londres de ventes et production de documentaires indépendants et de films de fiction, a évoqué la promotion des films, le marketing, les stratégies de festival et de ventes, sous le titre : "Comment faire voyager et vendre votre film dans le monde entier". Les deux intervenants ont parlé de la façon de faire des documentaires, de créer une industrie du documentaire et de trouver des subventions alternatives.

Selon leur décision, ont été récompensés les films suivants au BIDF :

Section Laissez-les être des enfants : Waiting for August, réalisateur : Teodora Ana Mijai

Section Laissez-nous être libres : Caught in Between, réalisateur : Vladislava Plančíková

Section laissez-nous être libres, mention spéciale à : Ne Me Quitte Pas, réalisateur : Sabine Lubbe Bakker, Niels van Koevorden

Section Laissez-moi répondre à l'appel : Domino Effect, réalisateur : Elwira Niewiera, Piotr Rosolowski

Section Laissez-moi répondre à l'appel, Mention spéciale à : Do You Believe in Love?, réalisateurs : Elwira Niewiera, Piotr Rosolowski

Section des courts-métrages : Shrove Sunday, réalisateur : Dina Barinova

Prix de la cinématographie : My name is Salt, directeur: Lutz Konermann, director: Farida Pacha

Prix de la caméra invisible HBO : A Separation, réalisateur : Karin Ekberg 

Prix du public : Four Letters Apart, réalisateur : Erlend E. Mo

Les festivals à venir seront organisés chaque septembre (toujours après le 20) et seront aggrémentés d'autres événements d'industrie et d'autres programmations pour le public. Pour la prochaine édition, en 2015, nous ajouterons le premier forum de pitch international de Hongrie au festival.

La réalisation de documentaire est tout aussi intéressante que la réalisation de films de fiction. Il y a de nombreux types différents de documentaires, comme les documentaires politiques, sociaux historiques et économiques. Les gens du monde entier, et surtout en Hongrie, devraient en savoir plus à leur sujet et ne pas les assimiler avec des documentaires animaliers, comme ceux qu'ils voient sur la chaîne du National Geographic, parce que la majorité des documentaires mondiaux se concentrent sur la société et les gens.