quel avenir pour les négociations sur le climat?

Article publié le 14 novembre 2013
Article publié le 14 novembre 2013

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

À partir du 11 novembre 2013, la conférence annuelle de la convention des Nations Unies sur le climat se tient à Varsovie. Les experts y discutent des problèmes liés au changement climatique. Et en particulier de la montée du niveau des océans.

À partir du 11 novembre 2013, la conférence annuelle de la convention des Nations Unies sur le climat se tient à Varsovie. Les experts y discutent des problèmes liés au changement climatique. Et en particulier de la montée du niveau des océans.

Les catastrophes en Italie

Une situation problématique esquissée par le dessinateur Horsch repris sur Courrier International. L’eau arrive jusque dans la salle de conférence lorsqu’un expert ouvre la porte. Mais ce regard humoristique ne semble pas être qu’une caricature. La dernière catastrophe a touché l'Italie. Lundi 18 octobre, la Sardaigne s’est retrouvée sous les eaux après des pluies diluviennes. Il Corriere della Sera dresse le bilan :

« Sono 16 i morti - fra i quali 4 bambini - per il ciclone «Cleopatra», che ha messo la Sardegna in ginocchio. Una persona risulta ancora dispersa. »

Aujourd'hui il y a beaucoup de phénomènes climatiques qui détruisent les villes, surtout côtière. Un exemple récent est l'inondation qui a touchée les Philippines où il y eu a beaucoup de morts et de déplacés. L'une des causes principales pourrait etre l'émission de gaz à effet de serre qui provoque l'élévation du niveau de la mer. Les pays qui ont été détruits par cyclones, typhons ou ouragans reçoivent des aides de la majorité des pays mais comme dit le quotidien français Le Monde :

« Les larmes de crocodile versées par des responsables politiques qui sont aussi les premiers à ne pas assumer des politiques courageuses de réduction des émissions de gaz à effet de serre »

Interventions des États insuffisantes

Peu d’optimiste sur les solutions qui pourraient être adopter à Varsovie, comme remarque le quotidien anglais The Independent :

« Japan says it will replace its target to cut emissions by 2020 with one that will, effectively, increase them by about 3 per cent over the period – blaming the Fukushima nuclear disaster. Meanwhile, Australia, a vast consumer of coal, is also signalling a possible weakening of its emissions targets range and has begun the repeal of its carbon tax. »

De plus, aujourd'hui les citoyens ne se préoccupent pas du changement climatique. Ils le classifient comme peu important parce qu'ils sont complètement absorbés par la crise financière qui met en difficulté la vie de tous les jours, constate le journal espagnol El Periodico :

« La incidencia del cambio climático en la opinión pública se ha reducido en los dos últimos años debido a un proceso complejo en el que desempeñan un papel fundamental la crisis, que parece haber cambiado las prioridades de los ciudadanos. »

Quelques solutions

Car la diminution de la pollution est aussi une responsabilité des citoyens qui doivent s'activer, estime le journal italien Il Quotidiano :

« Il Comune di San Benedetto aderisce con un nutrito programma di iniziative alla "Settimana europea per la riduzione dei rifiuti", la principale campagna di informazione e sensibilizzazione dei cittadini circa l'impatto dei loro stili di vita e dei loro consumi sull'ambiente e sui cambiamenti climatici »

Il ne faut pas tout attendre de Varsovie. Mais c'est à chacun de penser à des solutions quotidiennes pour résoudre une situation qui se détériore.