Putain, qu'est-ce que c'était bien... ce poisson d'avril !

Article publié le 1 avril 2016
Article publié le 1 avril 2016

POISSON D'AVRIL- Voici le genre d’article que je redoutais de devoir écrire un jour : cafébabel va fermer. La décision, si dure soit-elle, a été prise collectivement par notre équipe. Après 15 ans d’existence, nous préférons finir l’aventure dignement, en cessant nos activités au 1er novembre 2016, et en vous invitant à une grande fête à Paris pour célébrer avec nous 15 ans de journalisme européen

Chers lecteurs,

Cette décision, vous vous en doutez, n’a pas été facile à prendre. Pour moi, tout d’abord, représentant le dernier des co-fondateurs de cafébabel, la mémoire vive de ce média que nous avons créé avec Adriano, Simon, Nicola et bien d’autres lorsque nous étions étudiants à l’IEP de Strasbourg. Mais aussi pour tout le staff de cafébabel. Des collègues qui sont devenus au fil des ans des amis, avec lesquels j’ai partagé plus qu’une simple aventure professionnelle, mais aussi un projet de vie. Merci à Katha tout particulièrement, qui est restée plus de huit ans à mes côtés, mais aussi à mon équipe européenne, Matthieu, Pia pour les éditeurs, Alice, Anthony et Pierre qui ont rejoint l’aventure plus récemment, et à nos services civiques Lorenzo, Naiara, Joe, Lucrezia et Natalia.

Aujourd’hui, notre modèle économique associatif s’essouffle. Nous n’avons pas su dessiner un modèle économique pérenne qui permette à notre structure de faire face à la baisse continue de financements publics et privés. Nous n’avons pas non plus voulu suivre la voie des modèles publicitaires, où nous aurions dû renoncer à notre exigence éditoriale et à la spécificité de notre modèle participatif reposant sur le bénévolat.

Mais plus important, nous avons compris que le paysage politique a radicalement changé en 15 ans. L’euphorie européenne qui avait présidé à la création de cafébabel par une poignée d’étudiants Erasmus portés par l’idéal européen n’est plus. Aujourd’hui, nous considérons que le rêve européen est mort. Et que nous, jeunes européens, avons perdu notre âme dans cette Europe qui répond toujours plus aux sirènes du racisme et de la xénophobie.

Mais ne soyons pas amers. En 15 ans, nous avons réussi ce pari complètement fou de créer le premier média européen multilingue qui s’adresse à tous les Européens, et pas simplement aux spécialistes de l’Europe. Cafébabel c’était le rêve d’un média sur Internet qui dépasse les frontières nationales et linguistiques et qui donne la parole aux jeunes européens. Cafébabel, c’était aussi le pari, aujourd’hui repris par de nombreux médias mais jamais égalé, de faire du journalisme participatif de qualité, grâce à un réseau unique de journalistes, photographes, vidéastes bénévoles présents aux quatre coins de l’Europe et une équipe de journalistes professionnels européens à Paris. Enfin, cafébabel, c’était aussi l’emblème de la Tour de Babel et du multilinguisme, avec des publications en français, anglais, allemand, italien, espagnol et polonais.

C’est avec forcément beaucoup de tristesse, mais aussi de réalisme que nous arrêtons l’aventure. Nous aurions pu continuer en réduisant la masse salariale et en baissant les salaires. Mais soyons honnêtes, le cœur n’y est plus.

Finissons donc cette belle aventure avec panache ! Une fois n’est pas coutume, pour célébrer la fin de cafébabel, nous avons décidé de faire du vieux avec du neuf. Dans quelques semaines nous lancerons une vaste campagne de crowdfunding pour financer, grâce à vos dons, la publication d’un « beau livre ». Une forme de best of de cafébabel, couché sur le papier. Et un témoignage de cette Europe « in Real Life » telle que nous l’avons vu évoluer ces 15 dernières années.

Alexandre Heully