Prostitution, passez derrière le rideau !

Article publié le 16 avril 2012
Article publié le 16 avril 2012
Par Alfonso de Cea La Fonderie accueille jusqu’au 7 avril 2012 une exposition organisée en collaboration avec l’Espace P : " Prostitution, passez derrière le rideau...". Il s’agit d’une collection de photographies de Frédéric Pauwels accompagnée d’un témoignage de prostituées à Bruxelles et ses alentours, mais aussi d’une série de documents évoquant l’histoire du métier le plus vieux du monde.

Derrière le rideau...

« Allez à la rencontre d’un univers méconnu, enclin aux préjugés et aux représentations parfois erronées ». C'est l'invitation de l'Espace P, association pour la défense des droits des personnes qui se prostituent, de leur entourage et de leurs clients, pour tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la prostitution sans jamais oser le demander. Qu’en est-il de l’intimité entre la personne prostituée et son client? Quels sont les termes et les limites du contrat moral qui les lie?

Parfois les frontières sont trop étroites : « Je lui ai promis de ne pas l’aimer car autrement nous ne pourrions plus nous voir. J’ai tenu parole! » déclare un client. Dans tous les rapports humains, il y a des choses qui se passent et auxquelles on ne s’attend pas. Sonia raconte : « On peut venir chercher du sexe et puis être submergé par ce qu’on reçoit, c’est imprévisible ». Chacun joue son rôle et reçoit sa part, mais il y a beaucoup plus que ça derrière le rideau.

L’intimité dans la prostitution

Frédéric Pauwels, en tant que photographe social, s’est intéressé à la notion de l’intimité dans la prostitution : « C’est dans ce cadre là que je suis allé à la rencontre du milieu de la prostitution avec pour objet de recherche, les enjeux intimes que vivent les personnes prostituées dans leur quotidien professionnel ». L’exposition a pour objet de lever certains tabous et clichés autour de l’intime. Tout ce qui se passe derrière le rideau attire l'intérêt de l'artiste.

Anastasia est l'une des cinq femmes qui s'exprime librement: « Pourquoi tu ne photographies que mon corps? Je ne suis pas qu’un corps à louer, je suis aussi un être humain! ». Nous ne pouvons pas nous rendre compte de la complexité de leur monde si nous ne passons pas derrière le rideau.