Presse européenne : l’absurdité de la salle vide

Article publié le 19 décembre 2008
Article publié le 19 décembre 2008
Voici le triste aspect de la salle de presse du Parlement européen à Bruxelles pendant la semaine du dernier Conseil européen. Les journalistes de l’Europe ne sont vraisemblablement pas à la hauteur des moyens mis à leur disposition par la maison de la démocratie européenne par excellence. Plus de 200 postes avec Internet, fax, téléphone, imprimante, photocopieuse, etc… gratuits !
Or à la fin nous nous y retrouvons toujours les mêmes : les collègues d’Euractiv, de Reuters ou de cafebabel.com.

Sala de prensa Parlamento europeoLes journalistes européens, ou bien nous sommes aveugles, ou bien nous faisons semblant de l’être : l’Europarlement nous sert des moyens à gogo pour exercer un nouveau genre de journalisme, tandis nous lui tournons le dos. L’enjeux? La vigueur de la démocratie européenne et un nouveau marché vierge prêt à être exploité.

Il existe peu d’endroits en Europe où un journaliste possède tout pour travailler à l’aise et avec des moyens suffisants pour se débrouiller comme le Parlement européen. Une fois l’accréditation obtenue auprès du Parlement (il suffit de présenter la carte de presse) tout devient facile, et mêmes les prix du bar des journalistes sont un pur dumping. En revanche, les médias européens ne parient pas pour la politique européenne, même si cette discipline est riche en feuilletons partisans ou en nouvelles d’intérêt pour les citoyens. Pendant longtemps, les rédactions de la presse européenne se sont plaint de l’opacité avec laquelle les hommes politiques européens se détournaient des sujets politiques controversés ou échappaient aux reporters les plus insistants, mais la pratique est en train de changer. Avec le Traité de Lisbonne en vue, les hommes politiques doivent se battre sur l’arène politique et devant l’opinion publique pour obtenir des majorités parlementaires, car le temps du consensus tout simple est révolu. De ce fait, une nouvelle presse qui fiscalise et agisse en tant que courroie de transmission entre citoyens-électeurs et élus sera nécessaire.

200 ordenadores para los periodistas

Le moment est sûrement venu de saturer la salle de presse du Parlement européen avec une nouvelle génération de journalistes prêts à se forger une carrière dans le métier européen. Tout un chantier à exploiter dans un secteur qui souffre de l’externalisation et la précarité abusives depuis dix ans en Europe. (Fotos : EUdebate2009.eu)