Premiers tours de roue

Article publié le 7 août 2009
Publié par la communauté
Article publié le 7 août 2009
Vendredi 24 juillet, nous larguons enfin les amarres... pour trois jours. Essai du matériel, test des équipières et équipiers, et visites chez les copains au programme. Cette fois, nous avons (presque) tout le matériel. Que c'est bon de pédaler enfin, en laissant de côté toutes les tracasseries administratives et les nombreux achats. Nous quittons donc Labarthe de bonne heure...
vers 17 heures, après l'arrivée de l'étape du Tour de France. Vers 17h10, première catastrophe: Radio Tour annonce une chute en tête de peloton. Joachim a oublié de défaire ses pédales automatiques et s'est vautré comme un bleu au premier STOP. La première étape se passe bien, Clara et Maël caracolant en tête. Chacun monte les côtes à son rythme, en fonction de son chargement. Les remorques sont assez maniables et les sacs bien arrimés dessus. L'arrivée est jugée au sommet de la côte de Cazaux (station d'altitude au dessus de Cabanac, Haute-Garonne). Dans l'ultime difficulté, un veau (prénommé Amaury) en liberté sur la route conteste la priorité à Joachim, qui veut mettre pied à terre, mais oublie de déserrer ses cales et chute à nouveau dans le fossé sur sa gauche. Voulant lui porter secours, Laurence s'approche, veut mettre pied à terre et chute sur sa droite. Le médecin officiel arrive alors pour constater les dégâts et remettre tout le monde en selle. Heureusement, nous étions dans les trois derniers kilomètres: les deux victimes ne perdront donc pas de temps sur les vainqueurs de l'étape. Malgré les chutes, Laurence et Joachim ne sont pourtant pas fâchés avec leurs pédales automatiques, dont ils vantent même l'efficacité!

Nous passons notre première nuit chez Christophe et Eric, où bizarrement personne ne termine dans la piscine. Cuisson des pâtes grâce à notre nouveau réchaud (mais, Oh oh oh oh les tricheurs, ils mettent de l'eau déjà chaude dans la cassserole). Janine nous rejoint peu après l'apéro. Après une soirée blagues, le programme de la nuit est: test des tentes, duvets, matelas, et bouchons d'oreilles (c'est la fête à Cabanac et ça déchire).

Le lendemain, nouvelle étape de montagne, passant par Sauveterre de Comminges, Génos, Saint-Pé d'Ardet, avant de retrouver la vallée de la Garonne à Fronsac. A la halte gastronomique aux Sept Moles (pâtes de coing maison), Pascal installe la barre de traction pour tirer Zoé dans la côte. Pique-nique au lac de Saint-Pé. Après l'agréable decente du col des Ares, la fin d'étape est moins amusante sur la route Chaum - Fos, où le trafic est très important. Heureusement, une halte est accordée aux pédaleurs dans un bistrot de Saint-Béat pour qu'ils puissent voir l'arrivée du Tour au Ventoux. Soirée piscine-barbecue chez les Ragné à Fos. Puis nuit dans un jardin à côté de chez les Boutonnet. Mais, Oh les tricheurs, ils finissent la soirée autour d'un rhum Charrette de la Réunion, qu'ils n'ont même pas transporté dans leurs sacoches. Et re-triche le lendemain matin, ils se jettent sur les croissants qu'ils n'ont même pas cuits sur leur réchaud. C'est pas joli-joli, tout ça.

La troisième étape est marquée par un profil plutôt plat. On se laisse glisser le long de la Garonne, en empruntant même la nouvelle piste cyclable jusqu'à Luscan. Pas de pique-nique aujourd'hui, car les enfants veulent voir l'arrivée du Tour sur les Champs. Depuis le col de la Hountarède, Clara, Maël et Joachim se ruent vers Labarthe. Pascal qui tire Zoé grâce à la barre magique et Laurence se contentent de former un grupetto pour rentrer dans les délais. Il est 14 heures et le soleil chauffe!

Premier bilan intéressant. Nous avons moins de bagages que prévu. Nous pourrons donc éviter à Laurence d'avoir à tracter une remorque. DSC_0151b.JPGDSC_0156b.JPGDSC_0157b.JPGDSC_0161b.JPGDSC_0180b.JPGDSC_0183b.JPG Maintenant, retour aux préparatifs du voyage et de la fête. La prochaine fois qu'on partira, ce sera la bonne, enfin !