Premières fois à Chambéry

Article publié le 4 mai 2008
Publié par la communauté
Article publié le 4 mai 2008
Du 15 au 18 mai, aura lieu la 21ème édition du festival du premier roman de Chambéry, résolument tourné vers l’Europe… Premières expériences de lecteur, premières expériences de romancier… C’est en 1987 que des professeurs de Chambéry ont organisé une première rencontre entre élèves et auteurs de premiers romans afin que l’entrée dans la lecture des premiers fasse écho à l’entrée dans l’écriture
romanesque des seconds. Entrées souvent difficiles, parfois douloureuses : « Moins de la moitié des 240 auteurs sélectionnés au cours des 20 précédentes éditions du festival ont publié un deuxième roman… », constate Jocelyne Bidal, directrice du festival. Sachant néanmoins que le nombre de lecteurs à avoir dépassé la première lecture est malgré tout plus élevé…

Depuis, ce « bal des débutants » est ouvert aux jeunes comme aux moins jeunes lecteurs grâce à des comités de lecture résolument démocratiques : coopérant avec la médiathèque pour que des « Donneurs de voix » enregistrent les romans sélectionnés et permettent aux publics empêchés – déficience visuelle ou difficultés de lecture – de participer ou coopérant avec le centre de détention d’Aithon afin que s’y forme un comité de lecture.

Cette année, pour sa 21ème édition qui aura lieu du 15 au 18 mai, un réel ancrage européen. Outre la venue d’auteurs espagnol – Berta Tabor pour La pértiga del funambulista – et italien – Luigi Cojazzi pour Alluminio –, le festival peut se féliciter d’une collaboration avec le festival européen du premier roman de Kiel en Allemagne et d’un partenariat avec la ville de Cueno en Italie.

Notons également la présence d’Héléna Marienské – elle faisait partie de la 20ème sélection du festival chambérien et représentait la France à Kiel en 2007 – et d’Emma Braslavsky – romancière allemande née en Allemagne de l’Est, philosophe, commissaire d’exposition et traductrice de russe et d’italien. « Emma Braslavsky est fait partie de ce mouvement de nouvelle écriture, elle n’est pas encore traduite en français, c’est aussi pour ça qu’on en parle à Chambéry ! », souligne Jocelyne Bidal.

Programme complet sur : www.festivalpremierroman.asso.fr