Pourquoi les Polonais ne domineront pas le monde tout de suite

Article publié le 4 avril 2009
Publié par la communauté
Article publié le 4 avril 2009
Dans la belle histoire sanguinaire de l’Europe, pas mal de nations ont eu l’occasion de dominer le panier à crabes : l’Espagne de Charles Quint, la France de Napoléon, l’Allemagne de Bismarck. Moins connue, il y a aussi une petite période polonaise, du côté de l’Est de l’Europe.
Vers le XVIe et XVIIe siècle, grâce à l’union avec la couronne de Lituanie, la Pologne s’étale de la Baltique à la mer Noire. Même les Russes ne faisaient pas les malins.

Aujourd’hui, on est tous copains, mais n’empêche, on garde nos ambitions. La France veut toujours être universelle, l’Allemagne veut récupérer son rang, le Royaume-Uni veut montrer sa relation privilégiée avec les USA et l’Italie veut qu’on se rappelle qu’elle existe ().

Merci Silvio de faire le guignol, tu nous fais bien rire

Et la Pologne ? Idem. Grosse ambition, limite ego démesuré. Depuis qu’ils ont récupéré leur souveraineté, adhéré à l’OTAN et l’UE, les Polonais le disent clairement : ils veulent avoir une place de choix dans le système mondial et être une puissance régionale (). Cela explique en grande partie l’engagement du pays en Irak et en Afghanistan.

pas évident quand tu as pour voisin la Russie…

Dernièrement, l’ambition est devenue plus concrète : les Polonais disent ouvertement qu’ils veulent un poste important dans un organisme international et/ou européen. C’est-à-dire : OTAN, Commission européenne, Parlement européen.

Faites votre choix…Rien ne va plus !

La presse polonaise et les officiels misaient fortement sur l’OTAN, se disant : plus atlantiste que nous, ça n’existe pas ! Les ricains vont nous faire ce joli cadeau. Rmmm comment dire ? Vous n'aviez aucune chance et ce depuis le début. Grosse déception chez les Polonais, il faut être honnête leur politique manque cruellement d’intelligence à ce niveau.Pourquoi suis-je si méchant ? Très simple, j'aime ça. Mais en plus sérieux, comment réclamer la direction de l’OTAN alors qu’on passe son temps à insulter la Russie et dire que c’est une bande de barbares nucléaires armés jusqu’aux dents, tout en envoyant son Président faire le mariol en Géorgie. Je ne sais pas si le gouvernement polonais est au courant, mais l’OTAN et les USA cherchent à remettre sur les rails les relations bilatérales entre l’Ouest et la Russie. Placer un Polonais reviendrait donc à mettre les Russes de très mauvais poil et se tirer une balle dans le pied. Évident, des pays comme l’Allemagne ou la France ne voulaient pas non plus d’un Polonais. Finalement un Danois, c’est quand même beaucoup plus consensuel, même si les Turcs ont faillit tout faire capoter ()

pour les vieilles histoires de caricatures de Mahommet

Du côté de la Commission, ça risque d’être encore plus dur, vu que l’affaire est presque déjà pliée : notre concierge portugais va rempiler pour 5ans. Il a le soutient de son parti, celui de l’Espagne, de l’Allemagne, du Royaume-Uni et même le parti socialiste européen est désemparé (Barroso est un conservateur). Le tout avant même les élections européennes.

Clap, clap, clap. Encore une fois, exit les Polonais.

Certains parlent du poste de Vice-Président de la Commission. Pourquoi pas…mais il faudrait mettre le hola encore une fois : ce n’est pas poste avec beaucoup d’influence et les Big Four (UK, Italie, Allemagne, France) qui sont écartés des postes importants car sinon les petits ont peur, voudront eux aussi avoir des hommes bien placés à la Commission. Surtout quand on sait que Sarkozy verrait bien Juppé ou Fillon à la Commission…Reste donc le Parlement. La plus grande chance de la Pologne dans cette institution, c’était Geremek, un ancien de Solidarnosc, député européen depuis 2004 et très populaire à l’UE. Seul problème et de taille...: il a passé l’arme à gauche l’été dernier dans un accident de voiture.D’autres noms de Polonais circulent, sauf que leur côté de popularité est aussi haute que celle de Sarko.Et nos amis de l’Est vont se heurter à un homme du sud qui ne rigole pas : l’ami Silvio. En effet, la configuration électorale du prochain parlement européen devrait faire du parti conservateur italien le plus puissant du parti conservateur européen, qui devrait être le plus puissant de l’hémicycle (). Un bon moyen de réclamer le poste…Seule chance pour la Pologne : proposer quelqu’un d’envergure, faire du lobby et éviter les excités de service qui passeront leur temps à jouer au martyr et à l’incompris (). Tout en sachant à l’avance, que l’influence du Président du Parlement européen reste limitée. Putain, c’est là qu’on se rend compte combien Mr Geremek nous manque…

vous suivez?genre Kaczynski and Co...oui à l’Ouest, nous sommes des ingrats, mais on le vit assez bien…ahahah

Tout cela s’annonce donc bien difficile pour la Pologne. Le Monde ne goutera pas tout de suite à la .

Pax Polonia

PS: pour les chauvinistes, restez calme... la France a elle aussi strictement aucune chance de décrocher l'un de ces postes.