Positive money : comment faire sauter la banque ?

Article publié le 22 avril 2015
Article publié le 22 avril 2015

« Nous avons besoin d'un système monétaire en bonne santé car le notre est malade », c'est en ces mots qu'explique Jesús Utrilla Trinidad les raisons de son partenariat avec l'association Positive Money, une association internationale dont l'objectif est de proposer une solution alternative au systeme financier qui a clairement échoué à remplir l'objectif du bien être social. 

De plus en plus de personnes à travers le monde adhèrent aux mouvements comme celui de l'International Movement for Monetary Reform (IMMR) ou encore à Positive Money l'association la plus active et celle qui compte le plus de membres. Interrogée par cafébabel, l'association espagnole « Dinero Positivo » expose ses propositions de réforme du système monétaire. 

cafébabel : Pouvez-vous vous présenter ? 

Dinero Positivo : Nous sommes des citoyens rassemblés pour dénoncer le dysfonctionnement du système monétaire actuel qui nuit gravement à de nombreuses personnes et à la société en général. De nombreux problèmes sociaux, économiques et politiques sont imputables à une mauvaise configuration du système monétaire.    

cafébabel :  Où êtes-vous actifs ? 

Dinero Positivo  : Nous agissons principalement sur Internet, sur notre page web, sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter. Nous avons également commencé à organiser des ateliers et donner des conférences sur ce problème monétaire majeur. Nous appartenons à un ensemble d'associations qui œuvrent autour d'un but commun : la révision radicale des procédés de production et de distribution de la masse monétaire, car c'est un problème qui ruine notre société. Nous sommes déjà présents dans tous les pays d'Europe et dans presque tous les États membres de l'OCDE.  

cafébabel :  Pourquoi existez-vous ? 

Dinero Positivo : Nous nous sommes réunis pour dénoncer le dysfonctionnement de notre système monétaire, qui est obscur et engendre dépressions et bulles économiques à répétition. Il enrichit excessivement un nombre réduit de personnes tout en écrasant la majorité. De plus, il concentre le pouvoir d'achat en secteurs restreints, principalement l'immobilier et la spéculation, et laisse de coté la majeure partie des talents de notre société.  Nous n'existerions pas si le système monétaire fonctionnait bien.

cafébabel :  Qu'est-ce que propose Dinero Positivo​ ?                                   

Dinero Positivo  : Notre première proposition est pédagogique : montrer à tout le monde qu'une bonne partie des problèmes les plus graves auxquels nous sommes confrontés découlent de ce fonctionnement monétaire.

Le problème fondamental, c'est que la masse monétaire s'accroît, en pratique, par le biais des banques privées qui produisent des prêts. J'emploie « production » plutôt qu'« accord », parce que les gens pensent que les banques réutilisent l'argent perçu lors de l'accord d'un prêt, alors qu'en réalité elles créent de l'argent virtuel qui n'existait pas auparavant afin de produire un prêt, multipliant par la même occasion l'argent déjà en circulation.

La banque produit les prêts qui l'arrangent et non pas ceux qui conviennent à la population. Ce qu'elle veut, c'est engraisser les secteurs financier et immobilier. Elle laisse de côté plusieurs tranches de la société tout en concentrant le pouvoir d'achat dans les mains de certains groupes et secteurs spécifiques. Mais ces derniers croulent aussi sous la dette. En général, les entreprises et les personnes qui jouent à ce jeu gagnent un grand pouvoir d'achat mais se retrouvent aussi très endettées. Si elles parviennent à se décharger de leur dette sur la société, ce sont les rois du monde. 

 Voici ce que nous proposons : que la banque ne puisse plus ni produire ni répartir le pouvoir d'achat. Que ce processus soit transparent, démocratique et que chacun puisse y participer. Qu'elle ne nous enferme pas dans sa spirale de dettes et de bulles économiques pathologiques. Nous disposons de solutions concrètes pour améliorer le système monétaire et ainsi notre vie sociale.

cafébabel :  Quelles sont vos perspectives?

Dinero Positivo : Au Royaume Uni, nous avons obtenu que ce sujet soit débattu au Parlement. Il sera bientôt abordé aux Pays-Bas grâce à une initiative populaire. En Suisse, le pays des banques, une initiative législative populaire est en marche.Depuis peu, la cours canadienne oblige la Banque Centrale à réguler l'émission de devises et ne plus en laisser l'exclusivité aux banques privées. Nous allons intégrer ce sujet au débat public. Il faut que le peuple sache à quel point nous sommes conditionnés par cette configuration du système monétaire. Nous allons démontrer tout cela puis nous changerons ce système.

cafébabel :  Quels sont vos objectifs à court-terme ?

Dinero Positivo  : Développer notre association, attirer de nouveaux membres, faire de la réforme du système monétaire un sujet d'actualité dont tout le monde parle. Faire connaître ce problème, surtout au grand public, et obliger les pouvoirs publics à trouver une solution.  

cafébabel :  Quels résultats espérez-vous à court, moyen et long terme ?

Dinero Positivo : À court terme, que l'association grandisse et que la population comprenne combien nous sommes touchés par la configuration actuelle du système monétaire. À moyen terme, une action conjointe au niveau européen et mondial pour que cela change. À long terme, un système monétaire qui aide les gens plutôt que les écraser. Un système qui sache tirer parti du talent humain au lieu de le marginaliser. Un système sain et honnête à contre pied du système actuel, désastreux, qui favorise la corruption et concentre la production et l'attribution du pouvoir d'achat dans les mains d'une minorité.  

cafébabel :  De quel réseau mondial êtes-vous membre ?

Dinero Positivo  : Nous faisons partie du réseau mondial International Movement for Monetary Reform (IMMR) et peu à peu, nous gagnons beaucoup de terrain : des débats au Parlement, des verdicts comme celui de la cours canadienne, etc... Et ce n'est pas fini! 

cafébabel :  Un dernier mot ? 

Dinero Positivo  : Aujourd'hui en Espagne, on parle d'enseigner la finance dans les lycées. Nous sommes d'accord. Dans les lycées, mais aussi à toute la population. Mais il ne faut pas laisser cet enseignement aux banques car l'endettement est pour elles un fonds de commerce. Cette éducation doit inclure des systèmes alternatifs à l'oligarchie banquière. Les gens ont le droit de savoir pourquoi le système actuel nous pose autant de problèmes et ce que nous pouvons faire pour y remédier.