Portugal : Voyager en joignant l’utile à l’agréable

Article publié le 7 juin 2014
Article publié le 7 juin 2014

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Les façons de voyager à travers le monde deviennent de plus en plus diverses, en particulier grâce à de petits projets européens comme ImpacTrip de Rita Marques, qui sera cet été dans les starting-blocks. 

Les in­con­vé­nients du tou­risme ac­tuel sont bien connus : la pol­lu­tion, l’ex­ploi­ta­tion des tra­vailleurs, le gas­pillage d’éner­gie et de res­sources.

La so­lu­tion pour la mau­vaise conscience et la base pour les voyages res­pec­tueux de l’en­vi­ron­ne­ment doit être le « vo­lon­tou­risme ». Mais que se cache-t-il der­rière ce terme ? Il s’agit de l’as­so­cia­tion du tou­risme et du tra­vail vo­lon­taire, qui sou­haite trans­mettre de nou­velles sen­sa­tions au voya­geur : la cer­ti­tude d’avoir fait quelque chose de bien sans avoir à re­non­cer à l’aven­ture et à la dé­cou­verte d’un nou­veau pays.

De plus en plus de per­sonnes fran­chissent les fron­tières de leur pays et veulent plus que sim­ple­ment dé­cou­vrir les lieux tou­ris­tiques en vogue.

Avec une Eu­rope presque sans bar­rières et comme conglo­mé­rat de cultures les plus di­verses, une océan de pos­si­bi­li­tés s’offrent aux cu­rieux.

Le grand écart entre ap­prendre et agir

Le projet ImpacTrip concilie vacances et responsabilités. 

Avec ce concept comme toile de fond, le programme veut allier voyage au Portugal avec des effets sociaux et écologiques positifs.

Rita Marques est à l’origine de l’initiative : un projet social qui veut lutter contre les problèmes sociaux et environnementaux au Portugal et en même temps offrir une introduction à langue portugaise.

À travers le contact direct avec les gens chez des partenaires volontaires comme des fermes, des hôpitaux ou des orphelinats, les participants devraient avoir accès aux trois piliers sur lesquels repose le programme : le travail volontaire, la langue et le voyage.

Le matin, on participe au cours de langue donné par un enseignant du pays, l’après-midi on travaille chez les partenaires locaux et le week-end on voyage par ses propres moyens. Voilà le cadre du programme Living Portugal d’une durée d’un mois au cours duquel les participants voyagent de Porto à Albufeira, en passant par Lisbonne et Evora.

Pendant cette période, on peut se perdre dans les diverses offres du programme et découvrir les facettes du Portugal en marge du tourisme traditionnel.

Tirer le maximum du temps libre

D’après Rita Marques, il n’est pas nécessaire de voyager à l’autre bout du monde pour changer les choses. C’est pour cette raison qu’elle spécialise encore son idée de tourisme responsable sur le Portugal. Il est ainsi possible de lutter contre les inégalités sociales souvent provoquées par le tourisme.

Ainsi, ImpacTrip se démarque des associations de volontariat mondiales comme WWOOF (Worldwide Opportunities On Organic Farming) : le programme de se définit pas comme un « projet nourri et logé » mais son attention se fixe sur l’apprentissage de la langue. Il en résulte certes un voyage plus défini mais aussi une intégration plus intensive dans l’environnement portugais.

Avec le WWOOFing, il est possible de découvrir le monde par soi-même. Une cotisation (différente selon les pays), un e-mail à la ferme de son choix, un accord et un vol plus tard, on se retrouve déjà dans un milieu complètement nouveau.

Pendant la semaine, on travaille dans une ferme avec la famille qui l’exploite et d’autres « WWOOFers » venus de plein de pays différents. Ensemble, on vit, mange et apprend comment l’agriculture peut être pratiquée de manière respectueuse. Le week-end, chacun a la possibilité de découvrir le nouveau pays comme bon lui semble.

Rendre le monde meilleur à moindre coût

Pour Rita Marques, rien qu'une petite bonne action comme celle-ci peut avoir de nombreux effets bénéfiques.

Des associations comme ImpacTrip ou WWOOF changent notre façon de considérer le voyage, remplissent un CV et combinent des objectifs auxquels on aime aspirer – apprendre, aider et découvrir.

Les inscriptions pour ImpacTrip se font actuellement par mail à : rita.impactrip@gmail.com et via Facebook/impactripinternational, pour WWOOF sur www.WWOOF.net.