Podgorica s’approche plus de Bruxelles

Article publié le 18 janvier 2011
Article publié le 18 janvier 2011
Par Enisa Bajrami Traduit par Simona Vieru Le dernier jour du Conseil européen a apporté une très bonne nouvelle pour le Monténégro. Le pays des Balkans s'est vu accorder le statut de pays "candidat" à l'entrée dans l’Union européenne. Le Monténégro est le sixième pays qui reçoit ce statut tellement convoité.
Mais on se demande si la rapidité du processus d'adhésion est assez pour faire un Monténégro heureux. Nous avons contacté le bureau du gouvernement de Podgorica pour obtenir une réaction de leur part. Nous avons reçu une réponse confuse : "C’est vrai ? Je ne sais rien à ce sujet."

La candidature a été accordée sur la base d’un rapport annuel présenté par la Commission européenne. "L’adhésion du Monténégro en tant que pays candidat représente un signe important indiquant que nous les Balkans au sérieux" a déclaré le Président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, à l’occasion de la conférence de presse. "Mais il y a beaucoup de leçons à apprendre et tous les pays des Balkans doivent continuer les réformes entreprises a t-il précisé. L’adhésion du Monténégro est une démarche importante pour la stabilité dans cette région et, selon la déclaration du Président de la Commission européenne "La candidature d’adhésion du Monténégro souligne la conviction des membres du Conseil que les pays des Balkans ont une vocation européenne"''.

Cette démarche représente pour le Monténégro un des plus important événement depuis sa séparation avec la Serbie. Alors que le pays essaie de tenir debout en faisant des efforts nécessaires pour rejoindre les critères d'adhésion à l’UE dans un futur proche, la question qui passe par la tête est "Quand va t-il adhérer à l’UE ? ". Ses pays voisins comme la Croatie et la Serbie (des pays candidats depuis des années), ne font pas partie de l’UE. Cela nous fait penser que c’est peut-être la politique de la carotte et du bâton que l’UE utilise pour contenter cette région pour le moment. Si nous observons tous les pays des Balkans, nous pouvons difficilement faire une différence entre eux en termes de correspondance aux critères à remplir pour l'adhésion à l'UE. D’où la question : "Quelle est la différence entre des pays comme le Monténégro, la Serbie, l’Albanie ou la Macédoine, quand on les compare avec des pays déjà membres comme la Bulgarie et la Roumanie ?"