Plus forts ensemble dans une Europe Fédérale

Article publié le 11 mars 2009
Publié par la communauté
Article publié le 11 mars 2009
L’Europe doit être plus unie pour sortir des actuelles crises économique et constitutionnelle. C’est le message des fédéralistes européens à la veille des élections du Parlement européen. 1. Le traité de Lisbonne doit être ratifié et mis en œuvre efficacement dès que possible. L’entrée en vigueur du nouveau traité conférera à l’Union une capacité d’intervention unique sur la scène mondiale.
L’Union sera ainsi beaucoup plus puissante, ouverte et démocratique. Si le traité de Lisbonne n’entre pas en vigueur, le Parlement européen devra faire immédiatement pression pour qu’une nouvelle convention constitutionnelle soit organisée.

2. L’UE doit instaurer rapidement une supervision stricte et transparente des secteurs des banques, des valeurs mobilières et des assurances, en vue de créer une autorité européenne des services financiers. Les lacunes actuelles de la coordination des politiques nationales doivent laisser place à une politique macroéconomique commune. Il faut également lancer des obligations de l’Union européenne en vue de soutenir le plan de relance économique.

3. La mauvaise conjoncture économique ne doit pas servir de prétexte au retour du protectionnisme national. L’UE doit s’employer à achever le marché unique dans le domaine des finances, des services, de l’énergie et de la propriété intellectuelle. Il est grand temps que des réformes structurelles du marché du travail, celles-là mêmes qui sous-tendent la dimension sociale de l’Europe, soient menées à bien pour créer les conditions nécessaires à des investissements renouvelés à long terme. Les négociations de l’OMC doivent reprendre.

4. L’UE doit procéder à une révision en profondeur de son système financier. Les dépenses pertinentes doivent être effectuées au niveau européen et non plus au niveau national afin de créer une véritable valeur ajoutée à partir de l’Union. Dépenser plus de manière conjointe au niveau européen permet d’éviter les gaspillages générés par des efforts nationaux incohérents. Le budget de l’UE doit être doté de ressources appropriées, financées par le fédéralisme fiscal, pour qu’il puisse à son tour financer des politiques communes qui renforcent la compétitivité et créent des emplois verts en Europe. Les dépenses de l’UE doivent être totalement transparentes.

5. Les pays de la zone euro doivent affirmer leur autonomie vis-à-vis des pays qui ne peuvent ou ne veulent pas adopter la monnaie unique. L’Eurogroupe doit s’exprimer d’une seule et même voix dans les affaires monétaires mondiales et prendre l’initiative par rapport à la réforme du système monétaire international. L’UE doit préconiser l’instauration d’un réseau mondial destiné à surveiller soigneusement les zones monétaires, en vue de créer, à long terme, une unité monétaire mondiale.

6. L’UE doit être le moteur des négociations sur le changement climatique organisées sous l’égide des Nations unies. Le but est de quitter Copenhague en décembre 2009 avec un paquet de mesures convenu au niveau international et fondé sur le modèle européen consistant à réduire les émissions de carbone, à économiser l’énergie et à recourir davantage aux énergies renouvelables.

7. Le marché unique doit être étendu à l’approvisionnement énergétique pour que les consommateurs bénéficient d’un secteur plus concurrentiel et mieux interconnecté. L’UE doit investir directement dans des sources d’énergie diversifiées. Elle doit aider les compagnies énergétiques à bâtir un super-réseau européen ainsi que l’infrastructure nécessaire aux importations énergétiques en provenance d’Asie et d’Afrique.

8. Quoi qu’il advienne du traité de Lisbonne, l’UE doit renforcer sa contribution à l’égard de la paix et du désarmement au niveau mondial. Cela signifie qu’elle doit s’employer à réformer l’Organisation des Nations unies et accroître ses propres capacités civiles et militaires pour devenir un acteur crédible des efforts de rétablissement de la paix là où c’est nécessaire.

9. Les États de l’UE qui en ont la volonté politique et les moyens militaires doivent constituer un groupe restreint en matière de sécurité et de défense. Cela contribuera à moderniser l’OTAN et donnera des fondements solides aux relations transatlantiques. Si les Irlandais rejettent à nouveau le traité de Lisbonne, il faudra de toute urgence que certains États membres de l’UE, mais pas tous, se mettent d’accord sur un traité européen distinct relatif à la sécurité et à la défense.

10. L’Union doit confirmer ses engagements actuels vis-à-vis de l’élargissement et projeter ses valeurs, sa stabilité et sa prospérité relative chez ses voisins. L’une des priorités majeures consiste à réconcilier les deux communautés chypriotes, qui doivent être unies dans une nouvelle république fédérale.

11. La mission consistant à ériger un espace européen commun de liberté, de sécurité et de justice vient à peine de commencer. L’UE doit régler de toute urgence la question de sa politique sur les visas et élaborer des politiques communes en matière d’asile et d’immigration légale et illégale. Les États européens doivent s’associer dans la lutte contre la criminalité internationale et garantir que tout un chacun bénéficie de conditions correctes de justice et de liberté civile. Un droit civil plus intégré servira les intérêts des ménages et des consommateurs.

12. Le Parlement européen doit exercer ses nouvelles responsabilités et pouvoirs démocratiques de manière énergique et compétente, notamment en façonnant le programme de la nouvelle Commission. Les députés européens doivent réformer leur propre procédure électorale afin qu’en 2014, un certain nombre de députés soient élus à partir d’une circonscription transnationale unique. Cette réforme est essentielle pour assurer que les partis politiques européens remplissent leurs fonctions, qu’ils soient en rapport direct avec les citoyens et que les citoyens aient leur mot à dire dans l’administration de l’Union européenne.

L’Union des fédéralistes européens est un mouvement politique supranational destiné à unir l’Europe autour d’approches fédérales. Elle adresse ce manifeste aux partis et aux candidats en lice pour les élections du Parlement européen de juin 2009. www.federalists.eu