Playlist européenne : le Pitchfork Festival

Article publié le 27 octobre 2015
Article publié le 27 octobre 2015

Pour la 5ème fois à Paris, le Pitchfork Festival ouvre grand les portes de la musique actuelle en proposant 3 jours de sons aussi différents que décalés. Pour ne pas vous donner le tournis, voici un aperçu de la fête avec 5 groupes européens.

Hinds - Espagne

« On avait qu'un jour de shooting donc on a décidé de filmer la manière dont on vivait... » Cette phrase, ajoutée sous la première vidéo du groupe, montre comment les quatre filles de Hinds, ont décidé d'aborder le monde de la musique. Créée quelque part dans une chambre de Madrid, la nouvelle sensation rock espagnole est peu à peu en train de charmer la planète avec ses deux guitares, sa nonchalance et son esthétique lofi. La preuve avec « Chilli Town », qui s'apprécie comme une version garage du Spring Breakers d'Harmory Korine avec du coca et du sunny delight.

Hinds - « Chilli Town »

Hudson Mohawke - Écosse 

Derrière Kanye West, Azelia Banks ou Drake, il y a souvent un nom compliqué à écrire : Hudson Mohawke. Depuis quelques temps, le DJ écossais de 29 ans se fait de petits plaisirs, comme rendre les morceaux de star meilleurs. Mais depuis la sortie de « Chimes » qui a accompagné la pub d'une certaine pomme, le natif de Glasgow a décidé de la jouer perso en produisant ses propres sons. Le résultat, c'est un album, Lantern, sorti en juin 2015 chez Warp, où Hudson distribue quelques claques. 

« System », le tout dernier clip d'Hudson Mohawke.

NAO - Royaume-Uni

Il suffit de vous imaginer la tête dans le sac un dimanche matin, lové sous votre couette en attendant que la bouilloire siffle. La musique de NAO, c'est aussi votre tartine beurrée dans un chocolat chaud : quelque chose qu'on a fait des milliers de fois mais qui conserve toujours le plaisir de la première fois. Son phrasé electro-R&B, mâtiné de soul, se déguste tout particulièrement avec le titre « In The Morning », paru en 2014 sur son premier EP, So Good. Oui, clairement, vous allez un peu plus aimer vos gueules de bois d'automne. 

NAO - « In The Morning »

Dornik - Royaume-Uni

Décidement, la scène electro-soul anglaise a beaucoup à offrir. Propulsé par le succès de groupe comme Disclosure, toute une génération d'artistes n'hésite plus à poser son groove sur des sons de machine. Le Londonien Dornik, pote avec les Disclosure, est de ceux-là. Ancien batteur de Jessie Ware, Dornik Leigh publie deux singles sur le label PMR Records et devient en deux coups trois mouvements le Frank Ocean du sud de Big Smoke. Sorti au mitan de l'été, son premier album sagement intitulé Dornik, s'occupera d'entretenir la hype et de mettre l'artiste de 24 ans dans le sillage de Michael Jackson. Sans se moquer de personne.

Dornik - « Drive »

Laurent Garnier - France

Seul Français présent de le line-up, à quoi sert-il de présenter Laurent Garnier si ce n'est d'affirmer que le DJ de 49 ans est toujours bel et bien là ? En 2015, l'ancien ambianceur de La Hacienda a sorti sa Home Box qui s'ouvre comme « une sorte de best-of de [son] année 2014 » et vient de collaborer avec le slameur Abd Al Malik pour un album à paraître dans quelques semaines. Comme pour signifier que le parrain de la techno française ne s'embarasse plus avec les compartimentage. Comme pour dire qu'il fallait que ce soit lui qui clôture le festival.

Laurent Garnier - « Enchanté »

-

Pitchfork Festival, les 29, 30 et 31 octobre 2015 à la Grand Halle de La Villette, à Paris.