Playlist de la semaine : les villes européennes

Article publié le 24 juillet 2015
Article publié le 24 juillet 2015

Une ville siliencieuse, ça n'existe pas. Elle tintinabule constamment des paroles de ses passants ou du son des voitures. Mais au-delà du bruit, il se trouve que ces villes peuvent aussi posséder leur propre musique et même parfois, à travers elle, raconter leur propre histoire. Playlist itinérante dans le dédale de ces murs qui ont des oreilles.

Royaume-Uni

Razorlight - « Don't go back to Dalston »

Viral, éditeur de la version anglaise de cafébabel raconte : « Sans comprendre le contexte des paroles, je pensais que ce morceau - écrit de manière ironique par le chanteur de Razorlight, Johnny Borrell - était un cri d'alarme contre la gentrification du quartier de Dalston, dans le nord-est de Londres. En réalité, le groupe est une bande de musiciens indie qui ont largement contribué à la popularité du quartier qui, comme Shoreditch, est plein de barbes, de t-shirt coupés aux ciseaux et de restos gourmets. Pourtant, selon Wikipedia, la chanson serait un hommage à un certain Pete Doherty qui a vécu un temps à Dalston, afin de surmonter ses problèmes de drogue. »

Espagne

Joaquin Sabina - « Pongamos Que Hablo De Madrid » 

« Pongamos que hablo de Madrid » est un mythe, un classique de la musique espagnole sublimé par la voix de Joaquín Sabina. La chanson parle de la partie la plus moche de la capitale, cette partie où les gens s'abandonnent et trouvent ce petit quelquechose qui les fera revenir. « Où le fugitif revient toujouts, disons que je parle de Madrid. »

Italie 

Pupo - « Firenze Santa Maria Novella »

Florence, sa tendresse et sa mélancolie. Cette chanson est lente et retranscrit très bien l'esprit de la ville.

Pologne

Strachy na Lachy - « Piła tango »

Pila est une ville située au nord-ouest de la Pologne. « Pila Tango » est une réponse à « Naszą klasę » de Jacek - ces souvenirs d'années scolaires qui se mélangent ici avec les réunions de copains tenues des années après. On peut aussi y entendre les acclamations des supporters du club de Kolejorz qui rappellent que Pila est une ville qui s'apprécie aussi un couteau à la ceinture.

France

Claude Nogaro - « ô Toulouse » 

Au départ, Claude Nogaro, qui est né et a grandi à Toulouse, écrit une chanson très noir sur son enfance et adolescence difficile. La première version sera bizarrement rédigée à Paris où il réside alors. Mais exhortée par son épouse, le « petit taureau » toulousain décide d'en faire une chanson d'amour. Au nom de la rose. 

Allemagne

Kraftklub - « Karl-Marx-Stadt »

Les membres du groupe Kraftklub viennent de Chemnitz (anciennement Karl-Marx-Stadt) et cette chanson exprime leur amour sans borne pour Berlin. Après, le groupe ne s'embarassera pourtant plus avec les révérences. Qui sont les gens les plus chiants de Berlin ? Les hipsters. Évidemment.