Pierre Pribetich: portrait d'un MPE

Article publié le 2 juin 2009
Article publié le 2 juin 2009
Né le 28 décembre 1956, Roubaix Inspecteur des services techniques aux PTT (1978-1984), puis chargé de mission au CNRS jusqu’en 1994, Pierre Pribetich deviendra ensuite Professeur des Universités à l’Université de Bourgogne où il exerce encore actuellement. Il a également été secrétaire fédéral pour la Côte d’Or pour l’Europe de 2003 à 2008 et Délégué national au logement de 2005 à 2008.
Depuis 2005 Pierre Pribetich assume les fonctions de membre du Conseil national du Parti socialiste. De 2001 à 2008 il a été adjoint délégué à l’urbanisme au Maire de Dijon. Pierre Pribetich devient député européen en juillet 2007. En janvier 2009 il prend la succession de Michel Rocard.

Appartenance politique :

Parti socialiste Groupe socialiste au Parlement européen

Le Passeport Parlement européen :

Membre effectif de la Commission des Affaires Etrangères (AFET) Membre effectif de la Sous-commission Sécurité et Défense. Membre de la délégation pour les relations avec les pays de l’Asie du Sud-est et l’ANASE. Membre suppléant de la Commission de l’Industrie, de la recherche et de l’énergie (ITRE).

Intergroupe Urban-Logement

Les interventions de M. Pribetich en session plénière :

Le député Pierre Pribetich est intervenu de manière régulière en sessions plénières au Parlement européen sur le thème des transports. Connu pour défendre le paquet changement climatique, Pierre Pribetich est convaincu qu'il y a une ambition à développer pour „créer des cycles vertueux en pensant à notre planète“. M. Pribetich essaie donc d'allier développement durable, écologie et sortie de crise lorsqu'il parle d'un nouveau plan pour les transports et le secteur automobile. Au-delà des engagements pris oralement, il affirme que « l'Europe doit agir et ne peut rester sans réponse, agir, ne pas être sans voix, sans action. Il faut agir, agir avec intelligence pour accompagner cette transformation ».

Le 16 décembre 2008, M. Pribetich défend devant la Commission européenne le paquet changement climatique qui selon lui, „constitue une opportunité, une réelle chance pour le développement de notre territoire“. C'est dans le cadre de ce paquet que s'inscrit le règlement CO2 pour les voitures neuves. Ainsi Pierre Pribetich déclare t-il : „L'objectif de 95 grammes de CO2 par kilomètre à l'horizon 2020 cible parfaitement la révolution technologique, l'ambition, la philosophie que nous souhaitons voir se profiler dans les politiques industrielles concernant le secteur automobile gravement touché par les crises, et il donne une visibilité au compromis“. Il souhaite voir la création d'un comité consultatif sur le changement climatique. Le 19 novembre 2008, le débat est axé autour de la crise du secteur de l'automobile. M. Pribetich interroge la Commission sur la stratégie à adopter face à cette crise. Il affirme qu'il faut „un new deal car, un plan ambitieux pour l'industrie automobile, intelligent“ afin de „sauvegarder l'emploi et développer l'emploi en Europe“, mais également pour „accélérer la mutation technologique des entreprises vers la cible des véhicules propres et intelligents“.C'est au cours de cette session plénière que Pierre Pribetich parlera de la création d'un bonus écologique européen. Le 19 juin 2008, Pierre Pribetich articule son intervention autour du rapport de Zita Gurmai sur le „véhicule intelligent“. La concrétisation de cette idée „repose sur un triptyque : un véhicule plus sûr, un véhicule plus propre, un véhicule plus intelligent“. Cette action va également dans le sens de la diminution des rejets de CO2 et des particules. M. Pribetich demande au Commissaire que les constructeurs automobiles soient incités à intégrer l'ensemble de ces dispositifs électroniques dans la conception des nouveaux véhicules dans l'objectif d'un plus grand confort, mais également pour optimiser „les coûts, la fabrication et l'installation“. Le 10 mars 2008, à travers le rapport d'initiative de Gabriele Albertini sur la politique européenne du transport durable, M. Pribetich encourage l'Union Européenne à jouer „un rôle déterminant pour un développement harmonieux des transports: marché ferroviaire unique européen, ciel unique européen, réseaux de transport transeuropéens, politique portuaire européenne“. Afin d'appliquer cette politique transversale, il appelle à la „coordination des infrastructures à l'échelle européenne“ et à la „coopération avec les acteurs locaux“. M. Pribetich conclue en demandant un soutien financier supplémentaire de l'Europe pour garantir „une mobilité écologique et durable“.

Pour plus d’informations sur Pierre Pribetich :

Site web de Pierre Pribetich: Page web personnelle au Parlement européen

Portait élaboré par Véronique Strobel

(Photo: Parlement européen)