Photos : le rêve chinois à Shanghai et à Canton

Article publié le 16 juillet 2008
Article publié le 16 juillet 2008

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

A l’approche des JO de Pékin, les préparatifs s’accélèrent en Chine et les aménagements urbains les plus spectaculaires prennent forme. Ainsi, en l’espace de trois ans, a été créée à Pékin une forêt de 530 000 arbres. Le paysage urbain et la ville chinoise sont en pleine mutation.

Maison d’un éboueur dans les faubourgs de Shanghai | Crédits : Boris Svartzman/ svartzman.com

La Chine d’aujourd'hui : un chantier sans fin qui régulièrement s'effondre et renaît de ses propres cendres, comme le Phoenix visant l'immortalité.

Crédits : Boris Svartzman/ svartzman.com

Le rêve chinois est celui d'un pays incroyablement confiant.

Garde rouge à Shanghai | Crédits : Boris Svartzman/ svartzman.com

Mais le rêve chinois est aussi fragmenté que ses milliers d'années contiennent de diversité, de misère et de réussites. C'est un rêve formé de milliers de rêves empilés et reliés les uns aux autres qui font entendre leurs voix malgré la certitude promulguée au nom du progrès.

Crédits : Boris Svartzman/ svartzman.com

Rêve sans utopie, tel est le pragmatisme de ce nouveau cadre de vie imposé d’en haut.

Photo 5 | Photo 4 | Photo 3 | Crédits : Photo 2 | Crédits : Boris Svartzman/ svartzman.com

Une Chine immense dans laquelle la ville embryonnaire est aussi close qu’un village. La ville est comme un élément étranger qui se serait greffé sur le tard à un empire encore essentiellement rural.

Photo 6 | Photo 5 | Photo 4 | Photo 3 | Crédits : Photo 2 | Crédits : Boris Svartzman/ svartzman.com

Une métamorphose à sens unique, qui ne tolère ni doute ni ralentissement.