Payer son prêt dans l'ère 2.0

Article publié le 22 avril 2015
Article publié le 22 avril 2015

Réduire le poids du prêt et partir en vacances low cost? A Turin comme en Europe c'est désormais possible. Cafébabel Torino vous explique comment faire.

Devenir propriétaire est encore l'objectif de beaucoup d'Italiens, et, comparé aux Européens, les Italiens continuent à être une des populations les plus attachées à la brique. Malheureusement aujourd'hui, obtenir un prêt se révèle une entreprise complexe. Cependant les rares qui réussissent à atteindre la ligne d'arrivée, peuvent profiter des taux d'intérêt les plus bas des derniers 10 ans. Heureusement, la Banque centrale européenne, parmi les diverses mesures mises en place, a émis de nouveaux prêts LTRO (Long Term Refinancing Operation ou Plan d'opération de refinancement à long terme) liant les prêts à des crédits obligatoirement attibués à l'économie réelle. Traduit: les PME et les familles du Belpaese devraient enfin avoir un accès facilité au crédit. Malgré cela, une fois obtenu le prêt convoité, l'engagement financier est un fardeau, qui souvent grève le budget. Par conséquent, il pourrait être bienvenu de trouver des solutions pour réduire les coûts, peut-être en accueillant des gens dans notre appartement, dans la "future chambre", celle que nous avions réservée en vue d'un enfant. Couchsurfing n'est pas la plate-forme adaptée puisque l'hospitalité sera récompensée par la joie et les anecdotes colorées des voyageurs, valeurs que nos banquiers ne peuvent insérer dans leurs budgets. AirBnB,  par contre, se présente comme une solution viable.

MAIS EN TERMES D'ARGENT, CA MARCHE A TURIN? ET EN EUROPE?

Prenons le cas d'un couple qui décide d'acheter un appartement avec une chambre supplémentaire ou même seulement un canapé-lit. Grâce Airbnb, à Turin, la première se loue à environ 40 euros par nuit et le canapé à environ 20 euros. La plate-forme vous permet de décrire votre maison, la présenter en photo, indiquer les services que vous fournissez (WiFi, ménage, vélos ...) et à quel prix. Souvent les voyageurs sont des personnes qui s'arrêtent pour quelques jours et n'aiment pas la froideur standardisée de nombreux hôtels, préférant plutôt un endroit peu coûteux et convivial. Pour le loueur, les chiffres parlent d'eux-même: 40 € x 20 nuits = 800 euros, ce qui représente une aide précieuse pour arrondir les fins de mois et payer son crédit. La question est: pour combien de nuits la chambre sera occupée? Évidemment, le nombre maximum de jours est à la discrétion du propriétaire de la maison, mais le nombre minimum dépend de la demande. A Turin les hôtels ont des prix raisonnables et en examinant les calendriers des chambres mises à disposition sur Airbnb, elles semblent plutôt vides. Faire la même analyse à Bruxelles, aboutit à une situation diamétralement opposée. Le nombre de personnes qui visitent Bruxelles au cours de la semaine est plus élevé que le nombre de logements disponibles, et, jusqu'à il y a six mois, le coût d'une chambre était en moyenne de 60€. Évidemment, comme dans tout marché, la situation s'est rééquilibrée et de plus en plus de propriétaires mettent leur logement à disposition et les prix se sont effondrés, avoisinant presque le niveau de ceux de Turin. De même, comme dans tout marché qui respecte, nous trouvons un très large éventail d'offres. Le prix ​​minimum s'élève à 23€ à Turin pour 30€ à Bruxelles; et  puis il y a les chambres d'exception: de celles dans des bâtiments d'époque, en passant par celles à «thème» ou encore les résidences folkloriques comme les péniches sur les canaux des Pays-Bas.

Pour que AirBnB puisse développer pleinement son potentiel, il est nécessaire qu'une ville dispose d'une large gamme d'activités (liés aux affaires ou attractions touristiques) qui attirent les visiteurs pendant plusieurs jours. De ce point de vue, le Saint-Suaire à Turin ne semble pas avoir rencontré le succès escompté, puisque le nombre de chambres occupées reste très faible. A Londres, la situation est à l'opposé: il n'est pas rare de trouver des gens qui louent un logement juste pour le mettre sur Airbnb et gagner sur la différence entre les revenus liés à AirbBnb et le prix du loyer. Le site airbnbsecrets  permet même de simuler un business plan pour comprendre s'il serait possible de payer le prêt de son logement seulement avec AirBnB.

-Regardez l'interview en anglais de Brian Chesky, le fondateur et chef d'entreprise d'AirBnb- 

MAIS EST-CE LEGAL?

Plus ou moins. À ce jour, ce système n'est pas entièrement réglementé et mettre en location un appartement pour une période inférieure à 30 jours ne nécessite pas de le déclarer. Toutefois, les informations sur Airbnb sont publiques et il n'est pas exclu que, tôt ou tard, le législateur intervienne, y compris avec des retenues à la source, ou directement sur le site de réservation. Une autre possibilité pour se payer des vacances quand vous avez à faire face à l'hypothèque. HomeAway peut nous aider; en effet échanger sa maison avec quelqu'un d'autre nous permet d'économiser sur les frais d'hôtel. Une perspective qui devient intéressante, surtout pour une grande famille. Une chose est certaine: l'ère du partage Internet permet à ceux ayant de la bonne volonté et un peu de créativité, de trouver des méthodes nouvelles et orginales pour joindre les deux bouts à la fin du mois.