Parlamentarium : le centre des visiteurs du Parlement européen

Article publié le 8 novembre 2011
Article publié le 8 novembre 2011
Par Cindy Limpens Qui siège au Parlement ? Au sein de quel parti politique ? Combien y a-t-il de femmes parlementaires ? Quels sujets sont discutés pendant les sessions ? Dans quel contexte l’Union Européenne s’est-elle formée ? Si vous vous posez toutes ces questions, le Parlamentarium est fait pour vous. Ouvert depuis deux semaines il est le nouveau centre des visiteurs du Parlement européen.
Son objectif ? Présenter le Parlement et l’influence de ses décisions dans notre quotidien, de manière ludique et interactive.

A l’entrée, contrôle de sécurité. Comme dans chaque institution européenne, on vide ses poches, on fourre son sac et ses bijoux dans un bac et on passe le détecteur de métaux. Une fois à l’intérieur, on reçoit un guide multimédia. A peine plus grand qu’un Iphone, il permet une visite guidée du centre. Pour l’activer, il suffit de l’approcher de petites bornes représentant une clé. Des productions sonores, photographiques ou textuelles y sont alors diffusées.

Avant de parler du Parlement, il faut évoquer la manière par laquelle il a été formé. C’est pourquoi la visite commence par l’histoire de la naissance de l’Union Européenne. En marchant le long d’une ligne du temps, on apprend qu’après la seconde guerre mondiale, plusieurs pays se sont inscrits dans une volonté de travailler ensemble, et non plus de se faire la guerre.

Les lumières de l’Europe

Tout le parcours est étayé par la mise en lumière de grands personnages européens qui ont marqué l’histoire. On peut ainsi en savoir plus sur des écrivains comme Victor Hugo, Franz Kafka, Astrid Lindgren (http://www.astridlindgren.se/en) (Fifi Brindacier) ; des artistes comme Maria Callas (http://www.callas.it/), célèbre cantatrice grecque ou encore des grands noms de la science comme Albert Einstein ou Marie Curie.

L’Europe à 360 degrés

Une étape vraiment intéressante est la salle « United in Diversity ». Une énorme carte de l’Union européenne est dessinée sur le sol. Grace à de grands scanners, il est possible de se déplacer sur différentes villes d’Europe. Une vidéo portant sur un aspect particulier de la ville apparaît.

Ainsi, on peut aller de Turku, importante cité de Finlande où la majorité parle suédois, à Budapest où se situe l’Institut européen d’innovation et de technologie, en passant par Bruxelles, siège de la commission européenne.

Toutefois, ce qui impressionnera encore un peu plus les visiteurs, ce sont les deux grandes salles de 360 degrés. L’une d’elle est un hémicycle virtuel. Plusieurs écrans tactiles nous permettent de suivre les débats ou d’en savoir plus sur les députés. Et ça donne réellement l’impression d’y être.

Pour les citoyens et les enfants

Plus qu’une source d’informations, le centre des visiteurs est un appel à l’investissement des citoyens. Tout au long de la visite, leur opinion est requise sur les questions discutées au sein du Parlement : « l’Europe doit-elle développer une politique de défense commune ? », etc. A la fin du parcours, une borne « qu’attendez-vous de l’Europe ? » nous permet encore de nous exprimer.

Le Parlamentarium n’est pas uniquement destiné aux adultes. La visite est tout aussi accessible aux enfants. Des bornes, avec un petit sourire, offre une version simplifiée des informations. Une partie « Que fait le Parlement pour les enfants ? » leur est aussi destinée. De plus, le centre organise des jeux de rôles (http://www.europarl.europa.eu/fr/pressroom/content/20110920BKG27002/2/html/Jeu-de-r%C3%B4le-Le-Parlamentarium-entrez-dans-la-peau-d%27un-d%C3%A9put%C3%A9-europ%C3%A9en) pour les 14-17 ans. Pendant deux heures, ils peuvent se glisser dans la peau des députés : discuter une loi, y apporter des amendements et finalement, la voter.

Coût important

Avec un budget de 21 millions d’euros, l’Union Européenne n’a pas lésiné sur les moyens. D’une superficie de 5.400 mètre carrés, soit la taille d’un terrain de football américain, le Parlamentarium présente près de 1400 photos, 100 écrans interactifs et 90 vidéos. 1.656 litres de peinture, 80 traducteurs et une période de plus de 6 ans ont été nécessaires à la création du centre. Ouvert depuis le 14 octobre, il espère accueillir 450.000 visiteurs par an.

L’entrée est gratuite et le centre est ouvert 7j/7. http://europa.eu/take-part/visit/european-parliament-visitors-centre/index_en.htm