Paris cherche chambres d’hôtes

Article publié le 30 mars 2009
Publié par la communauté
Article publié le 30 mars 2009
quartier latin ParisParis met à l'honneur ce week-end une autre forme d'hébergement touristique à savoir les chambres d'hôtes en leur consacrant leur premier salon international. L'occasion pour nous de faire le point sur cette formule touristique qui renouvelle le genre dans la ville la plus visitée au monde.

La chambre d’hôtes, une nouvelle formule?

La chambre d’hôtes est l’équivalent français du « Bed & Breakfast » britannique. Cette formule, qui a déjà séduit de nombreux touristes à travers le monde, a vu le jour il y a une quarantaine d’années en Irlande où le voyageur pouvait traditionnellement faire une halte le temps d’une ou plusieurs nuits dans une maison portant le panneau « Bed &Breakfast ». Il savait qu’il y trouverait un bon lit pour dormir et un copieux petit-déjeuner pour commencer la journée. La formule s’est répandue au fil du temps en Grande-Bretagne, en Europe puis dans le reste du monde. Si en France elle a pris le nom de chambre d’hôtes, le concept reste le même : proposer au touriste une nuit chez l’habitant, petit-déjeuner inclus.

Vis ma vie de Parisien

La véritable nouveauté est l’apparition de cette formule dans de grandes métropoles touristiques tel que Paris. Depuis quelques années, la capitale française a fait le pari de proposer un tourisme qui se veut plus interactif et participatif où chacun est acteur de son séjour. Elle encourage donc les Parisiens à ouvrir leurs foyers aux étrangers et organise à l’heure actuelle des réunions d’information présentant l’intérêt d’ouvrir des chambres d’hôtes. En 2005, la Mairie de Paris a même lancé la première charte de qualité pour les chambres d’hôtes à Paris (Hôtes qualité Paris) dans le but de développer la formule et ainsi de pouvoir étendre l’offre d’hébergement de la capitale mais aussi redorer l’image des Parisiens (et de leur sens de l’accueil) auprès des touristes. Ainsi, la ville a fait d’une pierre deux coups et a démontré sa capacité à s’inscrire dans la mouvance actuelle, à savoir la recherche d’un tourisme plus authentique et plus convivial.

Un tourisme « à visage humain »

En ces temps moroses, la chambre d’hôtes a tout pour séduire tant les hôtes que les touristes. D’un point de vue économique, la formule permet aux propriétaires d’arrondir leurs fins de mois et aux touristes de trouver un hébergement à des prix souvent plus attractifs que ceux pratiqués dans l’hôtellerie classique (comptez en moyenne 80€ la nuit + petit-déjeuner pour deux). D’un point de vue social, cette formule est synonyme de rencontres, d’échanges et de partage. Elle permet aux hôtes de partager l’amour qu’ils portent pour leur ville. Pour les touristes, c’est l’occasion de découvrir le Paris des Parisiens, hors des sentiers battus, de mieux sentir et comprendre la ville. En choisissant cette formule, le voyageur cherche à s’immerger dans une culture et entreprend une démarche plus personnelle en allant vers l’autre. On est loin ici du tourisme de masse.

Dès lors, pour ceux que l’idée de partager, le temps d’un voyage, un peu de la vie des locaux séduit mais qui ne se sentent pas l’âme d’un Antoine de Maximy ni celle d’un couch surfer, pourquoi ne pas tester cette formule ? A Paris (http://www.2binparis.com/) ou dans d’autres capitales et villes européennes (http://www.bedandbreakfast.com/).

Note : si vous souhaitez ouvrir une chambre d’hôtes à Paris, renseignez-vous à cette adresse (Hôte qualité Paris) ou participez aux réunions d’informations organisés par la Mairie de Paris

Crédit photo : Rita Crane Photography/FlickR

Charlotte Rautureau