Paris : 5 adresses allemandes de qualität 

Article publié le 4 mai 2016
Article publié le 4 mai 2016

Quoi de mieux que de fêter le printemps avec de la saucisse et des bulles ? Si vous doutez, sachez que Paris héberge pas mal d'endroits qui vous feront paraître aussi cool qu'un Berlinois. Promenade à Paris dans le bide de l'Allemagne, entre streetfood, kraftbiere et ketchup en bouteille.

Wunderbär : la streetfood allemande

À l'angle de la Place de la République, dans le 10ème arrondissement, le restaurant Wunderbär affiche un ours un poil énérvé avec, dans les mains, une saucisse et une bière. C'est le Teddy-Bier, la mascotte qui a été choisie lors d'un sondage sur Facebook. En dehors des hipsters tatoués de la métropole qui sirotent leur Club Mate ou un Fritz Kola, on trouve surtout des saucisses des quatre coins de l'Allemagne dans l'assiette. En accompagnement, une salade de pomme de terres ou... de quinoa (on ne se refait pas). « Vous vous en sortirez pour 12 euros. Franchement bien, pour un déjeuner aussi copieux que soigné », raconte Matthieu.

Café Titon : le moteur franco-allemand

Les expatriés allemands et les supporters français ne se retrouvent pas au Café Titon uniquement pour regarder des matchs de foot ou pour célébrer la fête de la bière. Du côté de l'ardoise, on retrouve tout ce qui pourrait faire penser à l'Allemagne, du rôti braisé au Toast Hawaï. Et même si le Reinheitsgebot allemand n'est plus scrupuleusement respecté, il y a un large choix de bières allemandes, en particulier les Kraftbiere, très en vogue. Pour les plus endurcis, il y a même des ateliers sur la fabrication de la bière blanche. Et puis, pour 6,20 euros, vous pouvez apprécier la traditionnelle currywurst accompagnée de ses frites. Soit (presque) le jambon-beurre allemand.  

Udo : un weekend à Berlin

Udo est un petit bar branché. Cela fait maintenant 6 ans qu'il fait partie du paysage de la nuit de Paris. Situé dans le quartier Oberkampf/Parmentier du 11ème arrondissement, on ne peut presque plus y rentrer dès le jeudi soir, tellement le petit bar et sa sombre devanture est blindé jusqu'au weekend. « Bar, bière, currywurst, vodka, electro » sont les mots qui représentent bien Udo et qui donnent un aperçu d'une vraie nuit à Berlin en plein Paris. Pour 10 euros ? Une vodka et une currywurst. Et si vous vous sentez vraiment comme un Berlinois, essayez le Moscow Mule.  

Kiez : jardin d'acclimatation  

S'il y a bien un truc allemand qui me manque, ce sont les Biergärten. Mais il suffisait de le dire pour que le premier ouvre ses portes dans le nord de Paris, entre Montmartre et le quartier des Batignolles. Un Biergarten, c'est d'abord des bancs en bois, de la moutarde et du ketchup en bouteilles de plastique ainsi que de la bière de l'Allemagne tout entière. Mais Kiez, c'est aussi l'endroit parfait pour un freelance heureux ou ce procrastinateur qui a vite besoin d'une connexion internet et d'une Apfelschorle un après-midi de vacances. Le weekend, le lieu sert aussi le petit-déjeuner, que certains appellent également Brunch. Aux fourneaux, Maximilian régale en Spätzle, Schweinebraten ou encore en Königsberger Klopse. Et ensuite, pour digérer, l'établissement met à disposition un baby-foot.  

Le Stube : comme chez Mamie

Bien qu'il n'apparaisse qu'en fin de liste, Le Stube est considéré comme le premier endroit germanophile dans Paris. Gerhard, qui à la base est originaire de la ville de Hessen, propose dans sa boulangerie aux airs de café, tout ce qu'un Allemand souhaiterait déguster en termes de gâteaux : forêts noires à la cerise, aux pavots et à l'Apfelstrudel, des Sachertorte (ok bon là on triche un peu, ces dernières viennent d'Autriche). Gerhard dégaine sa currywurst plus vite que n'importe qui. Dès qu'un événement culturel allemand a lieu dans Paris, il est le premier sur les lieux avec son curry en poudre. Pour 8,50 euros, il vous propose une currywurst à emporter. Juste à côté du Palais Royal et du Musée du Louvre. Il y a pire.