Parfois, j'hésite entre gratitude et fureur.

Article publié le 29 juillet 2009
Article publié le 29 juillet 2009
La nuit, la majorité des chauffeurs de taxi de Santiago patiente devant la porte de ma maison pour vérifier que je suis bien rentrée chez moi avant de continuer son chemin. Je pensais que c'était une logique commerciale : si j'ai oublié mes clés, qui est là pour m'emmener les récupérer? Le taxi malin, hin hin!
Cependant, mes copines pensent que ces messieurs s'assurent ainsi simplement que je rentre saine et sauve. C'est chou de leur part. Mais généralement superflu, et un poil condescendant et macho - dans l'ensemble, je maîtrise la technique de l'ouverture de serrure, merci bien.

Les chauffeurs de taxi sont-ils aussi prévenants avec les garçons? Font-ils pareil à Paris ou à Athènes?