Palme d'Or de la médiocrité européenne

Article publié le 14 mai 2009
Article publié le 14 mai 2009
Si au Parlement européen, on essaie grâce à des talents de cinéaste d'amener les électeurs au moins au seuil du bureau de vote (pas sûr qu'ils rentrent, mais c'est déjà ça), au niveau national, il semblerait qu'on ait décidé de tout plomber. A moins qu'on ait encore oublié de leur expliquer.

Peut-être que cela n'est pas parfait, mais la volonté est là: le service communication (ou "anti-abstention) du Parlement européen fait tout ce qu'il peut pour mobiliser les électeurs, en prenant en compte le fardeau des 23 langues officielles. Belle performance à relever. Les vidéos qui tournent depuis quelques jours sur le net montre une forte tendance à miser sur l'humour:

At the polling station - Au bureau de vote #1

At the polling station #01/03 At the polling station - Au bureau de vote #2

At the polling station #02/03 A côté de cela, sur un ton peu plus politique dirons-nous, une sorte de faux JT, annonçant des nouvelles hypothétiques, sur lesquelles les citoyens européens peuvent influer grâce à leur vote.

European Elections TV Spot - French version On aime ou aime pas, mais au moins, il y a de l'idée : l'Europe compte et influence dans votre vie quotidienne. Même si cet angle est encore à fouiller et à développer, c'est le bon et celui que les nonistes ou eurosceptiques exploitent avec succès mais sous la bannière de "L'Europe vous pourrit la vie".A l'inverse, si à Bruxelles on se creuse la tête, en France, on se la coule douce, exploitant les recettes de grand-mère. Pour vérifier ce que je viens de dire, il suffit de regarder le spot publicitaire qui doit passer sur les chaînes nationales lors de la campagne. ...

Vous le trouverez ici.

Oh rage, oh désolation...Au ministère ils n'ont rien trouvé de mieux que de resortir des images d'archives de Schuman and co et d'y coller les trois mots qui font frémir tout européiste qui se respecte: Paix, Liberté, Innovation (normalement, ce n'est pas innovation mais prospérité qui fait figure de slogan...à croire que la crise est aussi passée par là). A pleurer. A se demander combien de temps nos pouvoirs publics et politiciens vont encore croire qu'on peut vendre l'Europe avec ses vieux slogans. S'il était important d'expliquer à nos grand-parents que les Allemands n'étaient pas tous nazis, que les Italiens n'étaient pas tous fainéants ou que l'Espagne n'était pas un pays du Tiers Monde, aujourd'hui basta quoi ! Sarkozy nous bassine avec son Europe politique, elle est où là ? Qui pense au ministère que les gens vont aller voter pour la liberté ? On fait des révolutions pour la liberté, on tue des gens, on brûle des bâtiments, on part en guerre, mais on ne vote pas pour elle. Dans les vidéos du Parlement, pas de traces de ces trois mots. Uniquement du politique. Le décalage de perception est bien là. En ces temps de festival de Cannes, c'est donc à l'unanimité que je décerne la Palme d'Or de la médiocrité à cette vidéo made in France.