Où sont les vraies pop stars de ma génération?

Article publié le 15 août 2014
Article publié le 15 août 2014

En 1969 David Bowie a émergé tel un oiseau exotique sur la scène musicale – déployant ses ailes parées de bijoux sur une nuée de pigeons communs. Il a donné naissance à une musique pop intellectuelle qui parlait d’autres mondes, il a mélangé les genres et choqué l’Angleterre conservatrice. Mais aujourd’hui, reste-t-il encore de vraies pop stars ?

L’univers de la musique pop est plus vaste que jamais. Comme au temps des succès de David Bowie, les fans pètent toujours les plombs et les filles continuent de s’évanouir. C’est comme si les gens avaient besoin d’adorer une personne mais les pop stars actuelles méritent-elles cette idolâtrie ? Alors que Bowie racontait des contes extraordinaires de fossoyeurs sentimentaux, d’envahisseurs de l’espace et des rêves utopiques, et que son génie créatif inspirait une réflexion sur l’Etat post-moderne, la tendance de la musique pop actuelle est de faire la sérénade à son public avec des histoires grotesques mais lucratives, des chats sur Facebook et des histoires d’amours – courtoisie de Justin Bieber. La musique pop semble en plastique, sans profondeur et sans limites – un membre de One Direction a récemment publié des excuses officielles parce qu’il fumait de l’herbe, mon  Dieu, et de son côté, Beyoncé nous parle de son régime végétarien – où va-t-on ? Que quelqu’un me ramène à l’époque d’un Ziggy Stardust émacié et sous coke !

David Bowie alias Ziggy Stardust interprète son célèbre hit « Starman » (1972). 

Il est peut-être injuste de comparer Bowie à Bieber et toute la bande. Malgré l'attention que l'on porte aux déchets de notre temps, il existe aussi un bon nombre de musiques incroyables. Notre génération profite d’Internet, découvre des talents dans le monde entier ainsi que les avancées que l'on réalise en matière de musique électronique. Des groupes comme Foxygen et Unknown Mortal Orchestra ont touché le public avec de belles mélodies psychédéliques et ont surpris grâce à leurs textes contemporains. Leur style tout droit sorti des années 60 était une excursion bienvenue hors des hits habituels mais il nous a fallu peu de temps avant de réaliser qu'ils étaient simplement des extensions de groupes comme The Velvet Underground et The Kinks.

Vous n'avez qu'à écouter l’album de Foxygen, We are The 21st Century Ambassadors of Peace & Magic, suivi par The Kinks, Are the Village green Preservation society, et vous constaterez que Foxygen est juste un groupe qui rend hommage à The Kinks. On associe des mélodies régurgitées avec des bandeaux fleuris, on déguise le vieux pour prétendre que c'est nouveau. Et pourquoi? Parce que nous sommes à cours de musique?  Aujourd'hui, il devrait y avoir beaucoup d'offres en matière de musique, mais la triste vérité c'est que personne ne nous surprend comme Bowie à l’époque. Comme nos mères et nos pères ont pu le faire autrefois, je voudrais jeter mes sous-vêtements sur scène, m’évanouir au cours d'une crise d’exaltation, mais je n’en sens pas la nécessité parce que la musique pop actuelle est artificielle. Ou c'est tout simplement du déjà-vu.

Boys bands bien élevés contre femmes à barbes

Le problème, c'est peut-être que nous avons déjà tout vu. Nous avons des pop stars vêtues de toutes sortes de déguisement – des boy-bands bien élevés aux femmes à barbes, en passant par des costumes bizarres faits de viande. Nous consommons tellement de musique et d’images qui scintillent qu’il est rare que nous distinguions les paroles ou le message de la musique. Et ce contrairement à Bowie qui se dressait contre l’Angleterre conservatrice. Une émission de la BBC sur David Bowie dans les années 70 montre bien l’agitation qu’il causait – c’est un « phénomène étrange, autodidacte, qui apprécie la compagnie intime des hommes et des femmes… et qui utilise des musiciens aux accents du Yorkshire, n’en déplaise à Dieu ».

The Kinks, We are the Village Green Preservation Society, 1972. 

Le présentateur songeait à l’avenir, accablé par ce « que le monde de la  musique pourrait engendrer ensuite, quand David Bowie ne serait plus assez bizarre pour continuer à nous choquer ». Il s'inquiétait à juste titre, mais ce qu’il ne réalisait pas c'était que Bowie choquait les gens pour de bonnes raisons – pour ouvrir les esprits à la libération sexuelle, pour défier le mercantilisme et promouvoir la liberté créatrice. Aujourd’hui, les pop stars continuent de nous choquer. On pense notamment à Justin Bieber qui s'offre un singe ou à Miley Cyrus qui twerke régulièrement, mais tout ceci n’ouvre pas nos esprits à quelque chose de positif.

La pop musique nous rend-t-elle stupides ?

Le courant musical actuel semble stagner, filtré par les maisons de disques et coincé entre les dents d’une machine à sous. Ma génération est souvent accusée à tort d’être apathique au regard de tout ce qui serait important et malheureusement la musique pop reflète cela. La musique de Bowie poussait le pouvoir vers un changement social et ouvrait les esprits. Peut-être qu’aujourd’hui la musique pourrait faire de même si elle était moins préoccupée par les ventes. Pendant ce temps, nous chantons le hit- parade. La musique pop nous rend-t-elle stupides ?

David Bowie, « Life on Mars », 1973.