Opportuniste !

Article publié le 1 mars 2006

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Il y en a, en Europe, qui contestent, qui revendiquent et qui protestent...L’opportuniste, lui, se doit d’être imaginatif : il lui faut suivre le troupeau en France, alors qu’en Espagne il n’a qu’à se laisser emporter par le courant (« dejarse llevar por la corriente ») ! La girouette met parfois son manteau dans le sens du vent outre-Rhin (« sein Fähnchen in den Wind hängen »), retourne sa veste à Paris ou carrèment change de chemise à Madrid (« cambiar de camisa »). Une fois la Manche franchie, il entend bien sauter dans le train en marche (« jump on the bandwagon ») afin de rester dans la mouvance dominante. En fait, ce drôle d’énergumène va toujours là où le vent souffle et les Roumains l’ont bien compris (« merge unde bate vântul »). L’opportunisme, vertu typiquement européenne ?