Obésité : mort aux fast-food !

Article publié le 10 octobre 2007
Article publié le 10 octobre 2007
La tyrannie de la balance pèse sur l'Europe. Plus de la moitié des adultes sont trop gros et 30% d'entre eux souffrent d’obésité.

Les coupables ? Une mauvaise alimentation et un manque d’activité. Dans le monde, le nombre de morts dûs à l’obésité dépasse celui des victimes de la cigarette. Son coût s’élève à plusieurs milliard d’euros par an. Sans compter les problèmes psychologiques : les enfants obèses sont souvent dénigrés par leurs camarades d’école, une attitude susceptible d’engendrer un amour-propre diminué, une irritation et un comportement agressif.

Consciente de ce problème, l’Europe a récemment lancé une compagne censée promouvoir une alimentation correcte et davantage d’activité sportive. ‘Eufic.org’, un site encourageant l’alimentation et l’activité physique a été lancé et la Commission a mis en place une ‘plate-forme européenne pour l’alimentation, l’activité corporelle et la santé’, qui réunit des acteurs de l’industrie agro alimentaire, du commerce, de la publicité, les associations non gouvernementales et les consommateurs.

Grande-Bretagne

La Grande-Bretagne présente le plus fort taux (60% des adultes) d’habitants en surpoids. Cela fait quelques années que le gouvernement britannique a commencé à lutter contre cette épidémie avec notamment, un système d’étiquetage de produits alimentaires dans les magasins. Les produits sont marqués de plusieurs couleurs : rouge (dangereux car

trop de sel, matière grasse et hydrate de carbone), jaune (risque moyen) et vert (bon pour la santé).

Dans les écoles, une vaste campagne pour promouvoir une alimentation saine a été menée. Une fois par semaine, les petits écoliers reçoivent des fruits gratuits venant du gouvernement. Et à la cantine, on remplace les hamburger et pommes frites par un repas avec des légumes, salade et viande maigre.

Pologne

En Pologne, l’épidémie de surpoids et d’obésité est également supérieure à la moyenne des régions riches européennes (47% des adultes sont ens urpoids). Cependant, rien n’empêche de prendre des mesures préventives. Dans le cadre du programme gouvernemental entamé en 2005 et baptisé ‘régime, activité physique et santé’ a été lancée une initiative à destination des élèves des classes primaires. L’idée est d’expliquer auprès des petits Polonais l’importance d’une activité physique et d’une alimentation équilibrée.

Des ONG insistent régulièrement sur la nécessité de pratiquer une activité sportive dans le cadre scolaire et d’un changement radical de son enseignement. Pour remplacer les heures traditionnelles, on envisage des cours de danse, du roller ou de l’aérobic.

Suède

En Suède, les chercheurs ont découvert que, parallèlement à une restauration rapide omniprésente et au manque d’activité physique chez les enfants, une grande consommation de chocolat chaud était susceptible de conduire à un surpoids. Au programme donc : suppression des hamburgers, pommes frites, bonbons à la cantine et le gouvernement propose des boissons à faible calorie comme l’eau de source pure.

Depuis plusieurs années, un système d’étiquetage existe pour les produits alimentaires. Le ministère de la Santé donne ses instructions afin de diminuer le nombre de publicités qui touchent les enfants. Représentants de l’industrie agro alimentaires et salariés de la publicité sont invités à travailler de concert.

France

Le problème du surpoids et de l’obésité prend de plus en plus de poportion en France, un pays pourtant célèbre pour sa cuisine saine. Chez les adultes la situation n’est pas encore alarmante. Mais le pourcentage de jeunes Français dont le poids croît augmente.

Dès l’an 2000, les entreprises de l’agro-alimentaire ont dû supprimer de leurs distributeurs publics les produits trop gras. En outre, le gouvernement a commencé à promouvoir et encourager un mode de vie plus sain. Acticité sportive régulière et au moins cinq fruits et cinq légumes par jour. Les produits alimentaires trop chargés en sel, graisse ou sucre sont également montrés du doigt.

Diffusion d’une campagne de promotion sur l’activité sportive pendant la mi-temps d’un match de foot de la 'Champions League'