Nuages, échanges et capitaux au secours de l’économie

Article publié le 2 janvier 2016
Article publié le 2 janvier 2016

Poursuivre jusqu'à ce que ça marche. Tel est le message envoyé par le Conseil européen pour développer le potentiel du marché intérieur dans une économie mondialisée. Simplifier la contribution des personnes, services, biens et capitaux au sein de l'économie européenne est un des axes prioritaires soutenu par la Commission EU, et devrait constituer une priorité pour chaque pays membre de l'Union.

Des livraisons rapides grâce au e-commerce, une croissance continue des startups, une mobilité professionnelle sans lourdeur administrative, une meilleure utilisation des ressources numériques : voici quelques points clés présents dans les initiatives développées par la Commission européenne en 2015, et qui guideront les actions prévues dans les années à venir.

Le fait d'avoir programmé les discussions sur le marché unique tout près de la fin du dernier Conseil européen n'est pas synonyme d'une moindre importance accordée à ce sujet, mais révèle plutôt un consensus. Mais sur quelles propositions se sont accordés nos leaders européens aujourd'hui ?

Mise en avant du numérique

Il est quasiment impensable de nos jours d'être une entreprise ou un consommateur sans aucun accès aux canaux de communication numérique. Les progrès rapides de la technologie n'ont cependant pas été suivis de la même rapidité dans l'action politique ou législative. Eux-mêmes utilisateurs des dernières avancées technologiques en termes de communication ou de commerce moderne, les acteurs les plus haut placés de la scène politique européenne tentent d'accélérer les choses.

Tout en appelant à une mise en oeuvre plus rapide de la Stratégie pour le marché numérique, les dirigeants européens soutiennent fortement l'initiative de la Commission lancée au printemps 2015 visant à améliorer la position de l'Europe en tant que leader mondial pour l'économie numérique. Le temps est venu de sortir la tête des nuages, et d'utiliser ces nuages pour réaliser le rêve des chefs d'entreprises européens.

Les ventes et autres opérations en ligne transfrontalières ne représentent que 4% de l'ensemble des transactions, largement surpassées par celles nationales ou venues des États-Unis. Les difficultés que rencontrent les startups, l'écart de compétence entre les utilisateurs et les professionnels ainsi que les contraintes administratives nuisent gravement au opportunités de développement. La Commission a donc lancé une série de 16 initiatives en 2015, dans le but d'améliorer les usages des entreprises et consommateurs, ainsi que les conditions et la croissance de l'économie numérique. La rapidité étant essentielle pour que cette économie devienne florissante, les chefs d'Etat et de gouvernement ont souhaité donner une forte impulsion à toutes les initiatives.

A quoi cela va-t-il servir ?

Le marché unique est essentiel au bon fonctionnement de l'Union européenne dans le domaine des biens et services. Livrer des marchandises à travers les frontières, défendre les droits des consommateurs, protéger la propriété intellectuelle, créer des systèmes de normes modernes, permettre aux entrepreneurs de tous âges d'utiliser tout leur potentiel et leur créativité, adapter le cadre réglementaire à l'économie collaborative : voici une liste de points clés qui sont à la base de l'économie européenne actuelle et future.

Admettant les manques déjà identifiés par d'autres organes européens, organisations de la société civile et par les citoyens, le Conseil européen confirme l'idée d'un potentiel sous-exploité et le besoin d'une approche plus cohérente et dynamique. L'espoir est permis de voir les actions planifiées par la Commission dans son plan pour octobre 2015 être étroitement liées aux initiatives de l'UE, et suivies de près au niveau national.

Le capital est toujours capital

Sans capital il est difficile de financer la moindre initiative. Le besoin d'un système financier plus stable étant établi, un accord a été conclu dans le but de soutenir et faire avancer le plan d'actions de la Commission, celui-ci ayant pour but de simplifier le financement de l'innovation, et promouvoir les activités et le commerce transfrontaliers. Le Parlement européen a été réuni pour avaliser les actions développées dans le cadre de l'Union des marchés de capitaux. Le président du Parlement Martin Schultz a d’ailleurs reconnu l'importance de ce sujet lors de la conférence de presse qui s'est déroulée jeudi.

Ajoutant à cela que les négociations en cours sur le Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP) entre l'Union européenne et les Etats-Unis vont avoir un fort impact sur le Marché unique européen, le Conseil souligne également l’importance de celui-ci dans la conclusion des négociations. Mais ceci est le début d'une autre histoire.