Nous voulons une Europe plus verte!

Article publié le 9 mars 2016
Article publié le 9 mars 2016

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Intérêts politique et environnemental:

L'UE abrite à peu près 700 million de personnes. Cependant, malgré le fait que la population Eupéenne est amenée à décroitre vers 2050, la demande d'énergie reste énorme. Néanmoins, ce n'est pas seulement le facteur démographique qui influence cette ruée pour un meilleur approvisionnement énergétique ces dernières années, l'intérêt est aussi politique et  environnemental.

Après l'annexion de la Crimée par Moscou, en début 2014, l'UE a sanctionné la Russie, ce qui a eu pour résultat de refroidir les échanges entre les deux blocs. Cela est devenu un problème pour l'UE, qui est hautement dépendante de la production de gaz Russe, ce qui a donné à Putin un grand atout dans ce bras de fer. D'où le besoin urgent de diversifier les fournisseurs en énergie de l'Europe et d'exploiter au mieux les ressources énergétiques que celle-ci a sur son territoire, tel que l'énergie éolienne, solaire, ou hydraulique

En ce qui concerne cette matière (le gaz), certains sont plus optimistes que d'autres. En Mai 2015, Dalibor Rohac écrivait dans le Financial Times que: "l'UE ne garantira pas son indépendance énergétique sans aussi augmenter la provision absolue d'énergie sur le continent.  En essayant de l'acquérir seulement par des ressources renouvelables est irréaliste" appuie-t-il.

Après la fructueuse conférence de Paris en Décembre 2015 (COP21), il a généralement été convenu que plusieurs mesures devaient être prises; Pour la protection le développement durable et la biodiversité de notre planète, une transition de l'énergie fossile à une énergie plus saine est obligatoire. 

La Commission Européenne a récemment déclaré que " Les Accords de Paris seront ouverts à la signature le 22 Avril 2016 à New York, et entrera en vigueur dans 55 Etats qui représentent à eux seul 55% de la dépense globales d'énergie." Quoiqu'il en soit, le géant du pétrole, BP, a publié son rapport annuel énergétique et semble dire que les énergies futures seront le pétrole et le Gaz. Ce tout premier pacte universel pour le climat va-t-il être compromis par une juridiction trop contraignante?

Qu'elles sont les cibles de la politique de l'UE? 

 Le commissaire et Vice-président Maroš Šefčović considère cette année comme l'année zéro et avance que 2016 sera l'année de la législation. Donc, les mesures politiques qui ont été mises en avant lors du sommet Parisien et d'autres initiatives font actuellement l'objet de nombreux débats. Pour commencer, l'UE réfléchie sur le meilleur moyen d'implanter le système communautaire d'échange de quotas d'émission (SCEQE - en anglais, Emissions Trade System (ETS)) à travers les Etats Membres tout comme l'économie circulaire, qui a pour but de réduire l'émission de gaz à effet de serre et une meilleur gestion des déchets en Europe, en améliorant le processus de recyclage sur le continent. C'est une étape d'une extrême importance si l'on prend en considération les tonnes et les tonnes des déchets accumulés, produits par la population chaque année. La solution, en plus d'accroître l'implication sociale  vers un consumérisme moindre, et en définitive de couvrir le cycle entier de la production et de la consommation passant par la gestion des déchets et le marché des matières premières et secondaires.

En Février 2015, la Commission européenne avait lancé "l'UE de l'énergie", faisant appel à une stratégie qui repose sur cinq axes: développer une énergie plus sécuritaire et plus efficace, "dé-carboniser" l'économie, favoriser la recherche et l'innovation, tout cela en intégrant le marché énergétique Européen. Actuellement, des questions telles que le stockage de l'énergie ou comment intégrer les énergies renouvelables dans le système déjà en place sont étroitement débattues au sein des institutions de l'UE. On peut donc dire, qu'en ce moment, l'efficacité énergétique est un sujet brûlant pour le marché énergétique. La législation  comme l'étiquetage d'énergie, l'éco-design et la performance énergétique des bâtiments est mise en place pour assurer que l'UE atteindra son but de rendement énergétique de 2020.

Pouvons-nous vraiment rêver d'une planète plus saine à l'avenir? En fait, le déploiement à grande échelle offrant de nouvelles capacités doit s'allier aux objectifs de la "dé-carbonisation" pour rendre cela possible. Cependant, l'irrégularité de ces  sources d'énergie mènera à des sources moins fiables; incluant les énergies fossiles. Certains l'appelle la "Troisième Révolution Industrielle", là où le consommateur d'énergie autorisée sera capable de décidé du future de notre planète. Le documentaire "Demain" laisse voir une nette et positive vue-d'ensemble sur ce que l'action individuelle peut apporter de bénéfique aux futures générations par le développement durable.

Se mettre au Vert: La solution réelle de nettoyage

Antérieurement à la COP21 de Paris, MEP Françoise Grossetête fait appel à l'intelligence des foules comme solution pour réduire les effets de serre et contrecarré la pauvreté énergétique. De plus, l'Agence Internationale de l'Energie  a publié une étude sur l'impact environnemental de ces mêmes réseaux, faisant entendre une conclusion plutôt optimiste, comme celle que certaines solutions réduiraient des effets de serre et auraient un impact positif sur le changement climatique. De plus, toujours selon l'Agence Internationale de l'Energie, le partage des énergies renouvelables dans la production d'électricité en Europe doublerait le courant de 13% à 26% d'ici 2030.  Et pour l'Energy Post, 2015 fût une année d'optimisme pour l'Europe, qui a vu une croissance dans sa production d'énergies renouvelables, maintenant 29%  de la totalité de l'approvisionnement électrique provient des énergies renouvelées.

Danemark est un exemple d'encouragement, avec un record du monde de productivité en énergie éolienne, surpassant sa demande national. Tout comme la Norvège, qui représente le meilleur cas en matière de véhicules électriques en Europe, espérant atteindre les 100.000 voitures électriques d'ici 2020. Néanmoins, des différences persistent quant à l'évolution de la production de l'électricité entre les régions, allant de 90% produit par l'énergie fossile pour les pays de l'Est, majoritairement Gaz et pétrole, jusqu'à une production de 70% par les énergies renouvelables en Amérique Latine, qui fait appel à l'énergie hydraulique et la biomasse. Un autre exemple, la France, produit 70% de son électricité grâce à l'énergie nucléaire, et elle en exporte une partie chez ses voisins, la Belgique et l'Allemagne.  Tandis que des pays comme le Brésil, l'Uruguay, le Paraguay, la Norvège et le Venezuela dépendent de l'énergie hydraulique pour produire plus de 80% de leur électricité.

Proofread by Danica Jorden