N’oubliez jamais : les réfugiés sont aussi des humains !

Article publié le 24 octobre 2016
Article publié le 24 octobre 2016

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

N’oubliez jamais : les réfugiés sont aussi des humains ! Jamais ils n’ont souhaité ni imaginé avoir à affronter de tels problèmes un jour.  Gardez donc en tête lorsque vous en rencontrez de ne pas les traiter comme s’ils étaient d’une espèce différente. Ce ne sont que des humains, avec des attentes et des inquiétudes concernant leurs vies, tout comme nous tous.

Saviez-vous que le temps moyen de séjour au sein d’un camp de réfugié est de 17 ans ? Un évènement techno-politique, organisé par la Techfugees Community permet à ses participants d’en prendre conscience.

Techfugees est une communauté mondiale de 15 000+ inventeurs et ingénieurs développant des nouvelles technologies pour répondre aux besoins des réfugiés, et grâce au Schibsted Media Group un hackathon a été organisé du 14 au 16 octobre, offrant un week-end de codage à destination des réfugiés vivant en Norvège. Les membres de 9 équipes différentes se sont enfermés 40 heures durant pour faciliter la vie quotidienne des réfugiés. A la fin de l’évènement, 3 équipes gagnantes (Kom Inn, Skiwo Go and Heart to Heart) ont été invité à présenter leur solution en face d’un panel de directeurs techniques, d’investisseurs ou de représentant du Gouvernement en tant que participant à la Oslo Innovation Week. L’équipe victorieuse, Kom Inn, a été dévoilée par Mike Butcher lors de la cérémonie d’ouverture de la Oslo Innovation Week. Voici un bref résumé des projets :

Kom Inn

« Kom Inn » est une plateforme permettant aux réfugiés de se présenter à leurs nouveaux voisins, au cours d’un dîner. Ce dîner permet aux nouveaux venus de pratiquer leur Norvégien tout en se faisant de nouveaux amis parmi les citoyens locaux.

SkiwoGo

SkiwoGo est une application de traduction qui connecte les réfugiés avec des bénévoles via un chat vidéo en direct.

2 (Heart to Heart)

Le projet offre aux réfugiées enceintes un accès plus rapide et plus facile aux soins médicaux qu’elles recherchent, tout en allégeant la pression exercée sur les services médicaux existants et sur les camps de réfugiés en Norvège.

Comment travaillent les Techfugees ?

A l’origine, le Techfugees a débuté en tant qu’évènement à but non-lucratif pour rassembler des ingénieurs spécialisés en nouvelles technologies et des entrepreneurs actifs au sein des ONG, au moment où la crise des réfugiés était à son apogée en octobre 2015. La véritable mobilisation de la communauté  a été provoquée par la photo d’un enfant Syrien gisant aux abords de la mer Égée. L’évènement a reçu une attention immense de la part des professionnels de l’informatique, des nouvelles technologies et des communautés politiques et les Techfugees continuent de se développer afin de répondre aux besoins des réfugiés.

Des participants formés par une ancienne réfugiée

L’hackathon des Techfugees a été hébergé par le site Finn.no et la formation a été amorcée par Amela Koluder, ancienne réfugiée lors de la guerre en Bosnie. Amela Koluder avait dû quitter sa ville natale, Mostar, en 1993 et avait décidé de reconstruire sa vie en Norvège. L’ancienne réfugiée a été invitée en tant qu’une des marraines de l’évènement. Sa présentation sur l’Innovation et la Créativité a donné le coup d’envoi de la manifestation. Certaines citations extraites de son discours ne pourront être oubliées de sitôt par les participants :

« Un réfugié est quelqu’un qui a survécu et qui peut créer le futur »

« N’oubliez jamais : les réfugiés sont aussi des humains ! Jamais ils n’ont souhaité ni imaginé avoir à affronter de tels problèmes un jour.  Gardez donc en tête lorsque vous en rencontrerez de ne pas les traiter comme s’ils étaient d’une espèce différente. Ce ne sont que des humains, avec des attentes et inquiétudes concernant leurs vies, tout comme nous tous. »

Sercan Leylek / OSLO

Novarus.no Consultant Member