Notre vieux continent serait-il nostalgique ?

Article publié le 18 mai 2011
Article publié le 18 mai 2011
Par Marie Verwilghen Des couleurs flashi des années 1980 aux motifs fleuris des années 1970, personne ne peut passer à côté du retour de la mode vers les tendances d'antan. Au-delà de la mode vestimentaire, les marchés aux puces sont également à l'honneur et les antiquaires font fureur. Aujourd'hui, l'ancien c'est chic!
C'est de la qualité, et posséder des pièces anciennes est une preuve de goût. Mais n'existerait-il pas un phénomène de société derrière ce phénomène de mode?

Pour David Berliner, anthropologue spécialisé dans les héritages culturels et du patrimoine, cette mode est le reflet d'une époque postmoderne qui doute d'elle même. L'illustration de cette époque est la quantité de discours critiques face au moderne : face à la médecine moderne, au capitalisme, aux médias de masse,...

« On voit se développer depuis une vingtaine d'années un esprit retro nostalgique qui est une forme de discours critique contre l'homogénéisation, ce que la globalisation pourrait comporter en elle de destructeur et d'uniformisant. »

La mode vintage actuelle serait l'illustration d'un phénomène de société. L'esprit vintage, pour David Berliner, c'est « une attitude générale qui consiste à penser qu'il y a un supplément d’âme dans le passé, par rapport à une modernité qui contribue à homogénéiser le monde dans lequel nous vivons. ». Gabrielle, propriétaire du magasin Gabrielle Vintage, nous confie que ce qui la touche dans les vêtements anciens « c’est le fait qu’ils aient été conçus par une personne et réalisés pour une autre. C’est l’histoire de ce chemin, de cette rencontre».

La postmodernité aurait donc engendré un enfant contestataire qui veut revenir à des valeurs plus essentielles. Pour David Berliner, « Bien que cette tendance s’observe essentiellement auprès d’une élite culturelle occidentale, ce qu’il y a de nouveau c’est que cette posture tend à se démocratiser et est enviée par beaucoup d’individu».

Gabrielle observe « un retour aux petits ateliers où l'on trouve des pièces qui sont fabriquées avec beaucoup plus de soin ». Parce que le vintage, c'est aussi et avant tout, la recherche d'une qualité que la production de masse de peut plus produire.

Notre vieille Europe nostalgique? En partie, oui. En quête de sens et d'individualité... Parce qu'après tout, l'esprit vintage c'est un esprit où des individualités se rencontrent à travers les âges et le temps.

Crédit Photo : flickr