Nom d’un Tintinophile !!! (Suite et fin)

Article publié le 31 mars 2009
Article publié le 31 mars 2009
Le capitaine Haddock est un personnage haut en couleurs et ses expressions sont aussi pittoresques que lui. L’ornithorynque, le scolopendre et le marin d’eau douce font partie de vos grands souvenirs des aventures de Tintin, cet article est fait pour vous… Les coups de colère du capitaine Haddock sont légendaires et le vocabulaire utilisé est digne d’intérêt.
Poursuivons donc la plongée dans le monde d’un non-« marin d’eau douce » !

Les premiers coups de palmes nous entraînent vers les incompétents prétentieux. Haddock est un marin, les comparaisons sont donc tout naturellement souvent issues du milieu des gens de mer. De celui qui veut se donner de l’importance sans être capable d’assumer son rôle, il dit qu’il s’agit de marin d’eau douce, de scaphandrier d’eau de vaisselle, de flibustier de carnaval ou de cornichon diplômé. L’amiral de bateau-lavoir est dans le même esprit, le bateau-lavoir est un navire amarré en bord de fleuve et utilisé comme lavoir, mais il faut toute fois signaler le clin d’œil fait à l’art d’avant-garde artistique du début du XXe siècle. Le bateau-lavoir est un immeuble de Montmartre connu pour avoir été la résidence de nombreux artistes illustres comme Matisse, Cocteau, Brancusi, Modigliani et Picasso. Et, Puy de Babel oblige, notre vedette locale (malencontreusement descendue de son piédestal) Vercingétorix de carnaval. Vercingétorix, chef arverne qui tint tête à Jules César et qui le défit même lors de la bataille de Gergovie.

http://www.flickr.com/photos/christianlescuyer/1273264735/ Pour compléter cet exposé quasi sociologique, il manque les personnages un peu singuliers, ni bons ni mauvais, juste des caractères à part : le fameux Bachi-bouzouk (et oui, ils ont bel et bien existés ! il s’agissait de mercenaires indisciplinés enrôlés dans l’armée ottomane. Bachi-bouzouk signifie « mauvaises têtes »), les zigomar (un zigoto, un drôle de personnage. Dans l’argot militaire, il s’agit d’un sabre. Mais au début du XXe siècle Zigomar devient le héros d’un roman de Léon Sazie, Zigomar, 1910), l’écornifleur (pique-assiette, profiteur), le jocrisse (personnage de comédie, valet bouffon) la crème d’emplâtre (pour faire simple : le roi des boulets), l’olibrius (l’individu ridicule qui se donne de grands airs), l’énergumène (celui qui se livre à des mouvement excessifs d’exaltation) et pour finir l’hurluberlu (personne étourdie et extravagante).

Le capitaine propose également un bestiaire peuplé d’animaux connus mais « dans tous leurs états » : la chouette mal emplumée la marmotte mal réveillée et le mérinos mal peigné. Les animaux aux noms étranges font fort bien l’affaire lorsque les injures « classiques » ne suffisent plus, citons ainsi : le cercopithèque (un primate tel le chimpanzé), le lépidoptère (plus connu sous le nom de papillon), l’ornithorynque (petit mammifère d’Australie), l’oryctérope (fourmilier d’Afrique),le phlébotome (moustique vecteur de maladie), le sapajou (primate de la foret amazonienne), le scolopendre (plus communément appelé mille-pattes ).

43630238__Medium_.JPG Pour finir, il est des invectives de Haddock, dont on peut se demander en quoi il s’agit d’insultes ; le nom sonne « étrange » ou grotesque, mais cela s’arrête là. Si d’aventure on vous traite de nyctalope (celui qui peut voir dans la pénombre), de cyclotron (accélérateur de particules), de patagon (membre d’une tribu de Patagonie) ou d’ ophicléide (instrument de musique de la famille des cuivres), il n’y pas de quoi prendre la mouche ; ce sera, au contraire, l’occasion de montrer l’étendue de votre savoir.

A. D.

.

Photographies :

http://www.flickr.com/photos/albumceline/369893754/

http://www.flickr.com/photos/christianlescuyer/1273264735/

A. D., dans les rues de Clermont...