Newropeans : outsider dans ton coeur ?

Article publié le 1 août 2008
Publié par la communauté
Article publié le 1 août 2008
Pour faire suite au tour d'horizon des partis politiques européens, il convient de parler de Newropeans, un petit parti, certes, mais le plus véritablement européen, et avec des propositions qui méritent de s'y attarder.

Certains en parlent, d'autres la font

Franck Biancheri, le leader de Newropeans, n'est pas né du dernier référendum: l'Europe, il en parlait, il la faisait en tant que président de AEGEE-EUROPE , premier réseau d'étudiant europeens...à une époque ou cela n'intéressait personne: dans les années 80 ( pas même les tenants de la théorie du complot qui prolifèrent aujourd'hui).

00.jpg Si on en croit ses propos ( et il y a de bonnes raisons de le faire), il aurait été à l'origine de la naissance du programme Erasmus: tout se serait joué autour d'une interpellation du président de la république française ( François Mitterand), pour lui demander de débloquer le dossier pris dans les méandres de la bureaucratie et des négociations inter-gouvernementales.

ci contre, la fameuse rencontre avec F. Mitterrand

Newropeans se veut donc le premier parti d'une nouvelle génération d'européens, la génération "erasmus", la première à avoir "vécu" dans l'Europe comme naguère ont vivait dans l'espace national. Logiquement, Newropean est un parti qui n'existe qu'à l'échelle européenne ( et qui contrairement à ses homologues nationaux est pleinement européen). Son objectif est logiquement de parachever l'intégration de notre continent.

Ce sera ainsi avec les Verts l'un des rares mouvements à présenter des candidats dans tous les États membres de l’Union européenne aux élections de 2009 "avec le même nom, le même programme et le même objectif" ( en attendant que le Parti Socialiste Européen se réveille..)

N'allez pas croire pour autant que Newropeans est un parti "eurobeat" bien au contraire : ce qui caractérise cette nouvelle génération d'européens - la première - est leur sens critique, bien plus acéré que ceux des grands partis. ils joignent d'ailleurs le geste à la parole en refusant l'accès au parti à tout fonctionnaire européen, tant que ceux-ci bénéficieront de l'immunité ( ajoutons néanmoins que les hauts fonctionnaires français jouissent du même privilège...). Le parti avait d'ailleurs fait campagne pour un "oui mais" au traité constitutionnel.

Ce sens critique est assez compréhensible : la méthode d'intégration européenne résultant de négociations inter-étatiques touche à sa fin. Les difficultés de la constitution et du traité de Lisbonne le montrent sans ambigüités.

il est temps de passer d'une Europe "diplomatique" et "intergouvernementale", à une Europe démocratique. Pas besoin de traités ou de reformes pour cela : il suffit d'utiliser (enfin) le parlement européen , et d'y faire de la politique sans concessions et de la faire respecter par les états. On ne peut qu'approuver ce point de vue....

Quelques unes des propositions

Là ou la plupart des partis se content plus ou moins de ressasser des lieux communs ( exercice obligé de la démocratie d'opinion), Newropeans est un vrai laboratoire d'idées et de solutions innovantes, que l'on pourrait reconnaitre à un dénominateur commun, le même que celui des pères fondateurs : la volonté de forger une union politique européenne profonde, solide, fructueuse.

Cela exige d'imaginer des solutions complètement nouvelles.

il n'est bien sur pas question de procéder comme pour la France, pays " multi-ethnique" qui s'est construit par la force comme une nation homogène, en interdisant les langues régionales et en déracinant systématiquement ses cadres via les affectations autoritaires de la fonction publique ( ce que se pratique encore aujourd'hui...).

Mais le risque est grand d'assister à une fracture entre ceux qui feront partie des moins de 3 % d'Erasmus, maitrisant deux langues en plus de la leur...et les autres, enfermés dans un espace national, sans moyens d'accéder aux meilleurs emplois et de prendre part à la vie politique. La méthode Erasmus reste la bonne : permettre à tous de pouvoir vivre l'expérience européenne.

Newropeans imagine des sortes "d'erasmus professionnels", un programme cadre d'échange ou l'on pourrait durant sa vie professionnelle passer plusieurs mois dans un autre pays, que l'on soit professeur d'école ou de lycée (cela existe deja ), boulanger, pharmacien, technico-commercial ou mécano.

Cela implique des financements, une organisation, mais rien d'infranchissable.

Au final,cela permettrait de réaliser ce que dont tout le monde parle sans jamais se poser la question des moyens : faire en sorte que les europeens se (re)connaissent, maitrisent la langue de leurs voisins, s'enrichissent à leur contact. Encore une fois, l'exemple d'Erasmus (qui reste bien limité), devrait devenir une des priorités absolues de l'union.

La diversité ( toujours vantée, dans la pratique ignorée, surtout en matière linguistique), pourrait ainsi devenir un atout pour les européens, chez eux et au niveau international.

Au niveau institutionnel figurent entre autres des propositions visant à améliorer non seulement la démocratie européenne, mais aussi les démocraties nationales. Et cela n'a rien d'un paradoxe : actuellement, le système inter-gouvernemental permet de représenter les états, mais ceux-ci sont libres de rendre compte comme ils l'entendent à leur citoyens.

Dans certains pays présidentiels comme la France, cela équivaut à affaiblir encore la démocratie, concentrée dans les mains du quasi-monarque. Newropeans imagine donc des élections européennes permettant de choisir simultanément un représentant européen et un représentant national, ainsi qu'une chambre ad-hoc et une association plus étroite des parlementaires nationaux.

Tout cela n'est en définitive rien d'autre que la recherche de l'équilibre des pouvoirs (restant encore à trouver) que tout système "fédéral" connait entre représentant de l'entité et de ses parties....bien que le mot "fédéral" soit devenu un peu tabou à notre époque d'obscurantisme régressif.

D'une manière plus générale, à travers ses 16 propositions et son programme, l'ex réseau d'étudiants se propose de refonder les institutions de l'UE. L'exemple de la commission européenne est parlant: conçue comme indépendante, elle était pertinente à l'epoque de la CECA et de la CEE mais ne l'est plus aujourd'hui, car elle est devenue de facto un exécutif, mais un exécutif non responsable, ou en tout cas bien peu, devant le parlement européen qui est pourtant l'organe d'expression de la démocratie.

Dans tous les cas, Newropeans va encore au delà de la formule, idéalisée ou diabolisée, en étant à la fois pragmatique et volontariste.

Alors que les grands partis ressassent les même poncifs jusqu'à l'usure, et que les anti-européens, nationalistes et autres jacobins ressuscitent les cadavres idéologiques de la boue des tranchées, on oublie trop souvent que tout reste à inventer en Europe...

Cette seule perspective optimiste vaut la peine de lire les propositions élaborées par Newropeans, et d'y réfléchir à deux fois... que l'on soit citoyen ou décideur politique.

newrop.jpgRéférences: [ http://www.newropeans.eu/| http://www.newropeans.eu/|fr]

http://www.newropeans-magazine.org/

Crédit photo : http://www.franck-biancheri.info

une video fondatrice de l'AEGEE au charme 80's ou apparait Franck Biancheri