NewAssignment.net : la plume d’un professionnel et les yeux de milliers de gens

Article publié le 10 avril 2007
Article publié le 10 avril 2007

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

En Amérique, des particuliers et des communautés collaborent avec des journalistes professionnels au sein d’un nouveau site Internet “open source” (code source accessible)

NewAssignment.net est un site Internet à but non-lucratif qui revendique sa volonté de 'susciter l’innovation dans le journalisme'. Lancé le mois dernier, il redore le blason du journalisme citoyen en confiant à des professionnels la rédaction d'articles traitant de faits et d’idées soumis par les lecteurs. Le fondateur, Jay Rosen, 50 ans, professeur de journalisme à l’Université de New York et auguste partisan du journalisme citoyen appelle cette démarche du journalisme 'pro-am', ou 'amateur-professionnel'.

'Démocratie' et 'code source accessible' sont les mots clés qui caractérisent ce nouveau défi. Sa première mission, la 'Mission zéro' est centrée sur le 'crowdsourcing' . En effet, le projet a adopté une méthode de travail collectif comme a pu le faire Wikipedia. Un dossier est mis en ligne avec une liste de thèmes et chaque personne à la fois disponible et compétente est suscitée pour la rédaction, le tout à la manière d'une encyclopédie libre de droits présente sur le web. Les professionnels travaillent ensuite en dialogue avec leurs contributeurs en leur apportant un retour d’information et en coordonnant les articles ou les interviews. Plus de 700 Américains ont à ce jour rejoint le projet pour rédiger des articles, ce que les « média traditionnels ne feraient pas, ne pourraient pas faire, ne voudraient pas faire ». Tout cela en s’affranchissant des failles et des limites qui seraient celles d’un projet purement amateur.

Un monde collectif

L’Europe s’est inspirée de cette prise de distance par rapport aux médias traditionnels lorsque l’Amérique a donné le coup de sifflet de ses nouvelles méthodes d’investigation. La BBC, British Broadcasting Corporation, par exemple, a rejoint d’autres grandes pointures des médias telles que CNN, Cable News Network, et AP, Associated Press, en introduisant du contenu amateur dans ses productions. Ces groupes de presse comptent déjà sur l’apport des citoyens, comme on a pu le voir le lendemain des attentats de Londres du 7 juillet 2005. Les médias nationaux avaient alors publié une photo prise avec un téléphone qui montrait un inconnu aidant une femme au visage brûlé couvert par un masque blanc à se mettre en sécurité.

NewAssignment.net a eu de nombreux prédécesseurs. Le journaliste sud-coréen Oh Yeon Ho a été le premier de ses ancêtres en fondant en février 2000 le magazine en ligne 'Ohmnynews' avec sa méthode du « tout citoyen-reporter ». Il emploie des dizaines de rédacteurs et dispose d’un réseau de citoyens pour réaliser des reportages sur tout le globe.

En Europe, le phénomène a déclenché l’ouverture de nombreux sites Internet tels que 'Flix.dk' au Danemark, le premier site de 'citoyens-reporters', fondé en 2003 par trois journalistes danois. L'exemple français 'AgoraVox' date de 2005 et héberge une grande variété d’articles, de commentaires et d’éditoriaux importés de blogs et autres pages personnelles de plus de 3000 volontaires. En janvier 2006, la Grande-Bretagne a suivi avec the Latest

. L’un de ses fondateurs, Marc Wadsworth, a critiqué l'emprise des hommes blancs issus des classes moyennes sur la presse traditionnelle qui "ignore ainsi les problèmes et points de vue des minorités ». Pour lui, des projets comme celui de Rosen sont sont une chance de conquérir le monde de l’information en ce qu'ils veulent procéder d’une autre méthode et amener les professionnels au monde des amateurs.

Pas de rêve sans argent

L’utopie a pourtant besoin d’argent pour asseoir sa visibilité. NewAssignment.net indique qu’il comptera sur la combinaison de 'dons en ligne, micro-paiements, appels à souscription traditionnels, droits d’auteurs, sponsors, publicité et tout autre moyen qui ne compromettra pas l’indépendance ou la réputation du site'. Craig Newmark a fait don de 10.000 dollars à NewAssignment.net. L’homme, âgé de 54 ans, a fondé la célèbre 'Craigslist', un groupe de sites Internet indépendants que l'on considère comme l’un des principaux fossoyeurs des médias traditionnels. Ses petites annonces gratuites supplantent les payantes qui permettent à de nombreux journaux de joindre les deux bouts. Désormais le 'tueur' veut faire vivre le 'journalisme citoyen'.

Pendant ce temps, l’Europe est sur les rangs pour apposer une signature sous le projet. L'agence de presse germano-britannique Reuters a contribué à hauteur de 100.000 dollars. Goliath aide David et ce n’est pas sans raison : Reuters essaie de regagner la confiance que la génération Internet ne lui accorde plus depuis l’été noir de 2006. Elle avait alors été épinglée par de nombreux bloggeurs pour avoir publié des photos retouchées prises par des photo-reporters pendant les bombardements de Beyrouth.

Il est encore trop tôt pour dire si le projet de Rosen fonctionnera ou fera des émules de l'autre côté de l’Atlantique, surtout aux Etats-Unis, où quelques expériences similaires ont tenté de rassembler les citoyens et le 'clergé'. C’est ainsi en effet que les bloggeurs surnomment l’élite du journalisme professionnel.