Nécrologie: P183 alias « le Banksy russe »

Article publié le 5 avril 2013
Article publié le 5 avril 2013
Le 2 avril dernier, l’internet russe a explosé en apprenant la mort de l’artiste de rue, âgé de 29 ans. Pasha183 n’était pas très connu en Russie, mais est devenu célèbre hors de ses frontières lorsque plusieurs journaux britanniques ont publié ses travaux et attiré l’attention sur le jeune homme talentueux, le comparant à Banksy - qu’il détestait.

Une paire de lunettes dans la neige. La police anti-émeutes représentée sur une porte en verre d’une station de métro. Un manifestant allumant une torche. Voici quelques-uns des travaux symboliques de l’artiste de street art P183, plus connu sous le nom du « Banksy russe ». Il a vécu une vie mystérieuse et demeure une énigme même après la soudaine nouvelle de sa mort, le 2 avril dernier . Au Royaume-Uni, des journaux tels que The Guardian l’ont remarqué il y a environ un an. Mais le « Banksy russe » a rejeté son surnom international : pour lui,  les gens sous-estimaient son style personnel et sa technique avec cette comparaison.

Une énigme sans nom

Pasha183 échappait volontairement à la publicité, ce qui explique le peu d’informations concernant sa vie et son identité. Les médias russes ne connaissaient même pas son véritable nom de famille – l’appelant seulement Pavel. Les rares informations le concernant pouvaient être trouvées sur son site officiel et son blog, où il se décrivait lui-même en quelques mots. Il écrit être né en 1983 à Moscou et être diplômé en design de communication. Certains disent qu’il protégeait son identité car il était un activiste politique et ne voulait pas être poursuivi pour cela. Dans son unique interview télévisée, donnée à la chaîne Russia Today qui est diffusée en langue anglaise, il portait un masque afin de cacher son visage.

P183 aimait les substances fragiles comme la neige, ce qui explique pourquoi son art était éphémère.

L’héritage de Pasha inclut des installations, des allégories et des projections. Il utilisait différents environnements de la rue comme toile de fond pour ses exploits artistiques: immeubles abandonnés, ponts et espaces ouverts. Il aimait aussi les substances fragiles comme la neige, par exemple, ce qui explique pourquoi son art était éphémère. Pasha a filmé ses œuvres et a posté des vidéos sur YouTube pour les immortaliser. Récemment, il était très actif et participait à plusieurs expositions en Europe et aux Etats-Unis. L’un de ses derniers projets était la comédie musicale Todd, l’opéra-rock du célèbre groupe russe Korol I Shut. Il devait y créer un décor théâtral, mais le projet est tristement devenu son dernier ouvrage.

Photo:  Une  « Les esprits de la forêt »  par P183  © courtoisie de P183