Nathalie Griesbeck: Portrait d'une MPE

Article publié le 3 juin 2009
Article publié le 3 juin 2009
Née en 1956 à Metz. Maître de conférences en Droit public à l'université de Metz. Elue plus jeune conseiller municipal de Metz en 1983. Elue adjoint au maire en 1987. Elle est d’abord en charge des affaires scolaires. En 1988, elle est élue Conseiller Général du canton de Metz III. De mars 1989 à juin 1995, elle est adjoint au Maire chargé des affaires sanitaires et sociales.
De juin 1995 à mars 2001, elle est en tant que Premier Adjoint au Maire, en charge plus particulièrement la délégation des finances et celle du développement économique, avec notamment la responsabilité du Technopole de Metz et des zones de développement. En 2001, elle est renouvelée dans ses fonctions et domaines de compétence . De janvier 2002 à décembre 2004, elle exerce les fonctions de vice-présidente chargée du développement économique à la Communauté d’Agglomération Metz Métropole (CA2M) Membre du bureau politique national et du comité exécutif de l'UDF (depuis 2004), chargée de la parité. Vice-président de l'Union des conseillers généraux de France (depuis 2005). Vice-présidente du Mouvement européen France (depuis 2007). Nathalie Griesbeck se représente aux élections européennes du 7 juin prochain sur la liste du Modem.

Appartenance politique :

Modem Groupe Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe

Le Passeport au Parlement Européen :

Membre de la Commission des budgets Membre de la Délégation pour les relations avec le Mercosur Membre de la Délégation à l'Assemblée parlementaire euro-latino-américain Membre suppléant de la Commission des transports et du tourisme Voir Membre suppléant de la Délégation pour les relations avec les pays de l'Asie du Sud-Est et l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE).

Interventions en séances plénières

Nathalie Griesbeck a au fil de son mandat notamment traité des questions budgétaires, de transports, de tourisme et de relations internationales – elle a d’ailleurs participé à ce titre à des missions extérieures, dont l’une au Liban en qualité d’observatrice et est membre de l’intergroupe Tibet. Elle prône une "Europe humaniste, où il faut remettre l’homme au cœur de toute action politique ".

Depuis mai 2008 et tout particulièrement depuis octobre, Nathalie Griesbeck met un point d’honneur à intervenir sur les questions budgétaires pour 2009. Elle déclarait le 22 octobre 2009, dans le cadre du projet de budget général 2009 : « En cette période de crise, dont l'ampleur et les effets sont anxiogènes et seront malheureusement durables, je veux souligner l'importance de la réponse coordonnée de l'Europe, qui est non seulement plus que jamais évidente, mais qui est également indispensable pour le soutien des investissements aux grandes infrastructures, afin de stimuler notre économie européenne. » . Nathalie Griesbeck soutient d’ailleurs l'idée de mettre en oeuvre un emprunt européen pour assurer la solidarité du peuple européen face à la crise, et a demandé à la Commission d'user de son pouvoir d'initiative législative. "La crise actuelle démontre combien l'Union européenne constitue une chance pour nos concitoyens. En plus de l'Euro, qui constitue déjà un rempart de l'Union européenne contre l'écroulement du pouvoir d'achat des Européens, il convient désormais d'élargir cette solidarité en instaurant un système de gestion commun de la dette publique". Le 11.12.2007, Nathalie Griesbeck répondait au rapport de Jan Mulder sur les mécanismes de conditionnalité des aides de la PAC : Soutien direct en faveur des agriculteurs (PAC) et soutien au développement rural (FEADER). A cette occasion elle déclare : « Je pense, toujours au titre du budget, qu'il est tout à fait indispensable que les acteurs de l'économie agricole et de l'aménagement rural, qui sont les premières sentinelles en matière de protection de l'environnement, puissent réduire les charges administratives inutiles pour se concentrer sur leur activité première, c'est-à-dire poursuivre l'agriculture de qualité que nous attendons, une agriculture qui soit respectueuse de l'environnement. » Elle revient également une nouvelle fois sur la nécessité de ne pas entraver la consommation des crédits disponibles : « Il n'est pas normal de constater aujourd'hui une telle sous-consommation des crédits en cette fin d'année 2007. » Membre de la Délégation à l'Assemblée parlementaire euro-latino-américaine et responsable au sein des débats de l’EuroLat, Nathalie Griesbeck met un point d’honneur à promouvoir un dialogue régulier avec l'Amérique latine et les Caraïbes (UE-ALC). Le 25.09.2007, dans le cadre des négociations relatives à un accord d'association interrégionale avec le Mercosur et nouveau partenariat stratégique bilatéral avec le Brésil , elle déclare : « L’intégration régionale de l'Amérique du Sud ne peut être favorisée ni ne peut être efficace si nous préférons engager des négociations commerciales avec l'un des membres du Mercosur, plutôt que de travailler en partenariat avec l'ensemble de la nouvelle entité. Pour ma part, j'insiste pour que l'intégration régionale, qui est à mon sens un vecteur de stabilité et de prospérité pour cette partie du monde, comme d'ailleurs pour nous-mêmes, soit soutenue et accompagnée et j'estime qu'il serait dommage que les pays membres du Mercosur s'écartent de ce grand projet par notre propre manque de volonté politique et ne saisissent pas ainsi cette chance pour nos deux continents, latino-américain et européen. »

La position de Nathalie Griesbeck quant au siège du Parlement à Strasbourg

Nathalie Griesbeck appelle à un sursaut de la France en faveur du siège du Parlement européen à Strasbourg, en particulier en améliorant les conditions de transport (liaisons aériennes, interconnexion TGV-ICE avec l'Allemagne et affrètement, pendant les semaines de session, de TGV directs entre Bruxelles et Strasbourg).

Pour Nathalie Griesbeck, « le feu vert pour l’achat des bâtiments (du Parlement européen à Strasbourg), obtenu de haute lutte, constitue à la fois une victoire pour le Parlement qui amortira le prix d'achat des bâtiments en neuf ans, mais également pour l'Union européenne et pour la France. En effet, cette décision conforte le principe d'une Europe respectueuse des traités et des équilibres politiques ».

Pour en savoir plus sur Nathalie Griesbeck :

La page web de Nathalie Griesbeck Le blog de campagne de Nathalie Griesbeck La page de Nathalie Griesbeck au Parlement européen

Portrait élaboré par Julie Beckrich

(Photo: Parlement européen)