Naiara, nouvelle éditrice de la version espagnole 

Article publié le 9 juillet 2015
Article publié le 9 juillet 2015

Nouvelle éditrice de la version en espagnol de Cafébabel, Naiara y travaillera pour les 10 prochains mois. Elle admet adorer Paris et qualifie le magazine de projet très intéressant, aussi bien vu de l'intérieur que de l'extérieur. De plus, elle boit beaucoup de café et s'est déjà proposé de le préparer à plusieurs reprises avec la modeste cafetière de la rédaction. Que demander de plus ?

En à peine plus d'une semaine, Naiara a tout quitté pour venir jusqu'à la rédaction de cafébabel, à Paris. Toutefois, cette Valencienne de 24 ans était bien décidée à découvrir la ville, la culture française et à poursuivre une de ses passions : le journalisme. « J'ai toujours été douée en maths, physique et chimie à l'école, mais je me suis rendu compte que je ne voulais pas travailler dans l'un de ces domaines », confesse-t-elle. « J'aime beaucoup écrire, je suis très curieuse et lorsque j'ai pensé faire du journalisme, tout a pris sens, c'était très clair », continue-t-elle. Elle nous explique également que sa décision a provoqué « un chaos maximal » chez elle mais que, petit à petit, ses parents se sont habitués à sa décision et à ses envies de voyager et de vivre dans d'autres pays. Naiara a effectué, avec succès, une année Erasmus à Newcastle où elle a amélioré le bon anglais qu'elle parle aujourd'hui. 

Lorsqu'on lui demande de citer un film qui l'a marquée, elle réfléchit un peu et répond : Into the Wild de Sean Penn. Elle affirme qu'il est facile de s'identifier à l'histoire du personnage qui s'éloigne des sentiers battus et décide de s'affranchir des conventions. De la même manière que Naiara lorsqu'elle a décidé de se lancer dans le monde du journalisme, d'écrire et de donner vie à un blog dans lequel elle parle de certaines expériences de vie et propose des réflexions personnelles. Pour le moment, Naiara s'est proposé de parcourir quelques-uns des cafés parisiens qui ont servis de décor à des films et séries comme Amélie Poulain ou Sex and the City. Peut-être pour une nouvelle pulbication sur son blog ? 

En ce qui concerne son expérience à cafébabel, elle assure vouloir apprendre beaucoup du métier de journaliste mais aussi de ses collègues, « surtout parce qu'il y a un environnement international et européen qui peut s'avérer très enrichissant ». Mais aussi pour le fait de s'engager dans une association comme cafébabel où « le rythme de travail est collaboratif et tout le monde met la main à la pâte ». Pour finir, elle qualifie le magazine de « projet très chouette qui, après tant de temps passé à vouloir le connaître de l'intérieur », s'avère encore plus intéressant. Envie, motivation et sympathie ! Naiara ne manque de rien pour se lancer à corps perdu dans le monde babélien. Un monde dans lequel elle souhaite déjà commencer à travailler et à nous connaître. Bienvenue !