Municipales : quelques absurdités vues d'Europe

Article publié le 9 mars 2008
Article publié le 9 mars 2008
Drôle de pays, la France: d'abord il octroie un permis de conduire au Napolitain que je suis ; puis, citoyenneté européenne oblige, il lui envoit même une carte électorale.

C'est ainsi que ce matin j'ai participé aux élections municipales à Paris avec cet absurde mode de scutin qui ne permet pas de voter ni pour un candidat mairie ni pour un conseiller municipal. Mais seulement pour une liste dont l'ordre est bien sûr choisi à l'avance par les partis. Rassurez-vous, en Italie, on a la même bêtise...

Mais là où les Français nous battent en absurdités électorales c'est en matière de bulletins blancs : ces jolis morceaux d'une citoyenneté protestataire ne sont en effet pas comptabilisés. Ce qui veut dire qu'aller voter blanc ou s'abstenir, revient exactement au même. Qui plus est, les bulletins blancs ne sont pas fournis au moment du vote. C'est pour cela que j'ai imprimé des bulletins blancs à partir d'un site et que je les ai laissés dans l'urne à la disposition de mes "concitoyens". J'oubliais : dans mon collège électoral, il n'y avait qu'une vingtaine de citoyens européens inscrits... Allez, les Européens, la prochaine fois il faut faire plus d'efforts !