Munich, luxe, bière et sécurité

Article publié le 29 août 2005
Article publié le 29 août 2005

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

La capitale bavaroise offre une qualité de vie unique : bière excellente, parc immense en plein centre ville... Pour les prix les plus élevés d’Allemagne.

De la bière, du luxe et du kitch : trois mots pour définir cette cité prospère du sud de l’Allemagne, aux confins des Alpes. Une ville aux rues impeccables où les magasins aux vitrines parfaitement nettoyées regorgent des marques les plus chères et dans laquelle défilent des limousines tape-à-l’oeil, Bentley ou Rolles Royce en tête. Cette opulence se reflète dans les prix : que ce soit pour un café en terrasse, un dîner au restaurant, une place de cinéma, une entrée en boîte ou un loyer... les tarifs sont les plus élevés du pays. Munich est tout simplement chère. Mais la capitale du puissant Land bavarois, gouverné depuis plus de quarante ans par le parti démocrate-chrétien du CSU, est également la ville la plus sûre d’Allemagne. Si un soir vous vous trouvez à un arrêt de bus avec un sac à dos sur le dos, il n’est pas impossible que la police vous arrête, histoire de contrôler le contenu de vos affaires personnelles.

Nus dans un parc

La vie à Munich est certes très agréable mais quand on arrive dans la ville, le décalage est grand : de larges rues très longues, des façades simples et une multitude de grands espaces donnent l’impression de se perdre constamment, du moins lors des premières semaines. Cependant combien de métropoles européennes peuvent se targuer d'offrir près de quatre kilomètres carrés d’espaces verts situés en plein centre ? En 1789, l’archiduc Karl Theodore fit construire un jardin anglais avec un espace de promenade de 78 km de long. Nul doute qu’il se retournerait probablement dans sa tombe de voir, près de 2 siècles plus tard, des dizaines de nudistes se dorant au soleil dans « son » parc, allongés sur la pelouse FKK sur les rives du tunnel gelé, non loin de la Chancellerie de Bavière, le siège du gouvernement régional.

« On n’a pas besoin de l’Allemagne puisqu'on vit en Bavière»

Les habitants de Munich ressemblent à des villageois. Ils sont attentifs, gais, plutôt satisfaits d’eux-mêmes et en même temps discrets et méfiants envers les étrangers. Ils sont fiers de la Bavière et de la vie du coin. Ils prennent garde à cultiver leurs coutumes bavaroises, parlent le dialecte local et beaucoup d’entre eux ne rechigneraient pas de revenir à la dynastie des Wittelbacher, qui a dirigé la région pendant des décennies. Le Prince Léopold de Bavière -alias « Poldi »-, prétendant au trône, descendant du roi Louis II, jouit là-bas d’une grande popularité, même s’il n’y a plus eu de roi de Bavière depuis 1918. « Je me sens Bavarois d'abord, Européen ensuite et Allemand enfin. On n’a pas besoin de l’Allemagne puisqu’on vit en Bavière », lance Stefan, l'image du Bavarois par excellence, au ventre rond, tendu de bière. Les Munichois ne désirent pas rencontrer d’autres gens ni parler avec les étrangers, si l’échange n’est pas d’une nécessité vitale.

Munich semble vivre assoupie la plupart du temps. Même si soudainement, deux semaines avant le premier dimanche d’octobre, la ville se remplit d’amateurs de bière venant du monde entier. La première fête de la bière a été célébrée en 1810 pour louer le mariage du Prince Louis I et de la princesse Thérèse. Depuis, il s’agit d’une fête assez particulière qui rassemble cjhaque année, plus de 6 millions d’amateurs capables d'ingurgiter en deux semaines 30% de la production annuelle des brasseries de Munich. 70% des visiteurs viennent de Bavière, les autres sont des étrangers curieux de goûter à l’or jaune local.

CARNET PRATIQUE

Langue

Le bavarois est difficile à comprendre même pour les Allemands du Nord. Mais si vous leur demandez, la plupart des habitants de München vous fournissent une traduction de leur dialecte en allemand ou en anglais.

Instituts universitaires

Les principales universités sont l’Université Ludwig Maximilian et l’Université Technique.

L'endroit spécial

La Hofbräuhaus, un grand mythe de Munich, évoquée de nombreuses fois dans des chansons, est aujourd’hui une attraction principalement touristique mais représente toujours l’emblème de la vie munichoise – surtout pendant les campagnes électorales, où les hommes politiques font leurs discours.

A faire

Visiter les « Pinakotheks » de Munich avec un assortiment de tableaux datant de huit siècles différents : l’ancienne Pinakothek, la nouvelle Pinakothek et la Pinakothek moderne.

A ne pas faire

Aller en boîte avant minuit : vous allez vous retrouver tout seul.

Logement

Le mieux est de regarder les annonces affichées dans les universités.