Moutarde indécente

Article publié le 30 août 2007
Article publié le 30 août 2007
Une école du sexe, version Mickey club : c’est la vocation d’ 'Amora', la première ‘Sex and Relationship Academy’, inaugurée en plein coeur de Londres en avril dernier. Bien loin de l’agro-alimentaire et du légendaire pot de moutarde, ce nouveau lieu exclusivement consacré à l'éducation à la galipette a eu tôt fait d’être pompeusement qualifiée de ‘Tate Modern du Viagra’ par le tabloïd ‘The Sun’.

Le coût de ce petit temple de la pédagogie érotique s’élève à 10 millions d’euros, une misérable broutille pour son fondateur, Johan Rizki, un ancien banquier parisien. L’idée, presque oecuménique selon lui, vise à remédier à l’ignorance -ou l’impuissance- des Britanniques en la matière.

Car selon un rapport de la bien-nommée Association for Sexual Dysfonctionments, 10% des mâles anglais et 40% des femmes souffriraient de troubles érotiques. Pas question de faire dans le business porno, 'Amora' promet une sexologie chaste et néanmoins lucrative. Parmi les activités proposées aux pudiques spectateurs : exposition de pénis en plâtre, visite d'un orgasme ‘de l’intérieur’ ou test du ‘spankometer’ -une sorte de machine à fessée visionnaire-.

‘Amora’ prévoit déjà d’accueillir près de 600 000 visiteurs la première année, puis de décliner son concept à Las Vegas ou Paris, deux villes bien connues pour leur décence. Pour la modique somme de 20 euros l’entrée, les amants maladroits devraient se perfectionner dans la bagatelle. Le dépucelage low cost n’est pas pour demain.

(Crédit photo : Amora/London)