Mostra de Venise : la liste des primés

Article publié le 12 septembre 2016
Article publié le 12 septembre 2016

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

La 73ème édition du Festival International du Film de Venise (la Mostra) vient de s’achever. Voici la liste des films primés.

Parmi les noms en course pour le Lion d’or, beaucoup de jeunes prometteurs parmi lesquels Damien Chazelle (metteur en scène et scénariste américain né en 1985, acclamé pour Whiplash), Ana Lily Amir pour, réalisatrice américaine d’origine iranienne, connue pour son long-métrage présenté au Festival du Film de Sundance et au Festival International du Film de Rome en 2014 : A Girl Walks Home Alone at Night. Mais aussi le retour à la réalisation du styliste Tom Ford, qui après A Single Man, s’attaque cette fois à un inquiétant thriller romantique.

Toutefois, le Lion d’or revient au Philippin Lav Diaa pour son film The Woman Who Left (Ang Babaeng Humayo). D’une durée de 4 heures et tourné en noir et blanc, il raconte l’histoire d’Horacia qui, après une incarcération injuste, est relâchée et se retrouve catapultée en 1997, en prise avec des enlèvements et des décès inattendus.

Bande-annonce de The Woman Who Left.

Lav Diaz est l’auteur de 15 long-métrages et a habitué son public à des durées importantes, allant parfois jusqu’à 12 heures de visionnage. En 2007, le metteur en scène a remporté le Prix Horizons lors de la 64ème édition de la Mostra de Venise, puis de nouveau l’année suivante. En 2014, il s’est adjugé le Léopard d’or lors du Festival de Locarno avec « From What is Before ». Ses films ne sont pas toujours sortis en Italie. Sa victoire, dédiée au peuple philippin, devrait contribuer à faire connaître ses œuvres précédentes.

Le Lion d’argent – Grand prix du jury a été attribué à Tom Ford pour Nocturnal Animals, une énigmatique histoire d’amour et de vengeance dans laquelle un roman mystérieux dévoile l’existence d’un homme oublié est d’une cruauté inattendue. Au casting, Amy Adams, Isla Fisgher et Jake Gyllenhaal.

Le Lion d’argent du meilleur réalisateur a été attribué ex-aequo le réalisateur mexicain Amat Escalante pour La region Selvaje et le Russe Andrei Konchalovsky pour Paradise.

La Coupe Volpi pour la meilleure interprétation féminine a été remise à Emma Stone pour son rôle de Mia, aspirante actrice et personnage de La La Land de Damien Chazelle, un film musical dans lequel apparaît également Ryan Gosling dans le rôle d’un musicien de jazz passionné à Los Angeles.

Bande-annonce de La La Land.

La Coupe Volpi pour la meilleure interprétation masculine revient à l’acteur argentin Oscar Martinez pour son rôle dans Il Ciudadano Illustre, de Mariano Cohn et Gastòn Duprat. Il incarne un écrivain qui, après avoir remporté le Prix Nobel, se retire de la vie publique, sans aucune nouvelle envie d’écrire.

Le prix du meilleur scénario revient à Jackie, de Noah Oppenheim et réalisé par Pablo Larrain. Il évoque les jours suivants la mort de John Fitzgerald Kennedy, vu par les yeux de son épouse, interprétée par Natalie Portman.

Jackie - Scène. 

 Le Prix spécial du jury va au nouveau long-métrage d’Ana Lily Ami pour pour The Bad Butch, une réalité dystopique avec pour personnages des anti-héros qui tentent de survivre. Au casting, Keanu Reeves, Jason Momoa et Jim Carrey.

The Bad Butch - Scène

___

Autres récompenses :

Le Prix Marcello Mastroianni - va à l'espoir allemande Paula Beer pour le film Frantz, de François Ozon.

Prix Horizons du Meilleur Film : Liberami de Federica Di Giacomo.

Prix Horizons de la Meilleure Réalisation : Fien Troch pour Home

Prix Spécial du Jury Horizons : Big Big Woome RLD de Reha Erdem

Prix Horizons de la Meilleure Interprétation Féminine : Tarde para La Ira de Raùl Arévalo.

Prix Horizons de la Meilleure Interprétation Masculine : Nuno Lopes pour le film São Jorge, réalisé par Marco Martins.

Prix Horizons du Meilleur Scénario : Ku Qian (Bitter Money) de Wang Bing

Prix Horizons du Meilleur Court-Métrage : La Voz Perida de Marcello Martinessi

Prix Venice Classics : Le Concours de Claire Simon.