Monter sur sa boîte à savon

Article publié le 25 mai 2005

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Voilà la traduction littérale de « To get up on one's soapbox » qui signifie, en fait, s’écouter discourir, aimer le son de sa propre voix. Cette expression typiquement « british » laisse penser que ceux qui écoutent préféreraient être ailleurs. L’expression vient du « speaker’s corner » de Hyde Park, un coin du grand parc londonien réservé aux orateurs du dimanche, en ces temps reculés où les savons n’étaient pas vendus sous emballages individuels. A l’instar du thé, le savon était transporté en vrac. On le livrait dans des caisses en bois assez robustes pour supporter le poids de leur contenu. Elles servaient parfois d’estrade aux personnes qui désiraient s’élever au dessus d’une foule et faire porter leur voix par delà la rumeur populaire… Mais comment traduire une expression si anglaise ? Un Allemand dirait « monter sur sa boîte d’oranges », d’autres oseraient « jouer au prédicateur laïque », et mon ami slovaque irait « prêcher dans le vent ».