Mode et anticonformisme à la Mini-Pride 

Article publié le 7 mai 2015
Article publié le 7 mai 2015

Jean-Paul Gaultier, l’enfant terrible de la mode, a habillé le Manneken-Pis d’un costume haute-couture lors de la Mini-Pride, prélude au Pride Festival qui fête cette année son vingtième anniversaire.

Le 30 avril dernier, le Pride Festival a eté inauguré dans la salle des Milices de l'hôtel de ville de Bruxelles. Cette année, l'invité d'exception n'était autre que le couturier et activiste gay Jean-Paul Gaultier, qui pour l'occasion a imaginé un nouveau costume pour le Manneken Pis. Le petit garçon qui pisse sur la ville et notre conformisme a ainsi reçu son 929ème costume. Toutefois, cet hommage rendu à l'un des plus grands symboles de la ville de Bruxelles n'est qu'un des nombreux événements consacrés à la Pride. Quinze jours d'événements, rencontres, débats et de fête, avec en apothéose la Pride Parade au coeur de la capitale.

Le célébre couturier français a souligné « l'esprit de dérision, d’ironie et d’humour qui est incroyable pour un monument national. Paris est très snob et il y a à Bruxelles une simplicité dans les rapports qui est assez unique ». Il a aussi révélé que c'est son assistant, un Belge, qui lui a proposé l'idée d'offrir un costume au Manneken-Pis. Cet événement, qui a réuni près de 200 pesonnes, semble donc achever le processus de normalisation de l'identité LGBT à Bruxelles, grâce notamment à un discours plein de tolérance prononcé par le bourgmestre Yvan Mayeur et l’échevine de la culture Karine Lalieux. Pour l'occasion, les pouvoirs locaux ont également décidé d'habiller la Grand-Place aux couleurs de la communauté LGBT. Une belle évolution donc, comme le rappelle Chille Deman, président de la Pride et co-fondateur de la première parade: « Les premières années, la ville ne nous recevait pas. Cela a changé avec l’arrivée du bourgmestre Freddy Thielemans. » La lutte, le refus mais aussi la tragédie (comme le meurtre de Ihsane Jarfi, homosexuel liégeois assassiné la nuit du 22 avril 2012 à cause de ses tendances sexuelles) sont ressortis du discours de cet activiste de la première heure. Il a notamment mentionné les personnes qui ont choisi de s'opposer à la dictature de l'hétérosexualité et ainsi, de vivre, d'aimer, et de créer une famille de manière différente.

La réception s'est terminée en chanson avec LaDiva, une chanteuse travestie, accompagnée exceptionnellement par les membres de l'Ordre des Amis de Manneken-Pis. Un spectacle unique !

L'assemblée a ensuite rejoint le Manneken-Pis. Entre une cascade de flashs et les cris des admirateurs de Gaultier, le Mannekin-Pis s'est dévoilé dans son costume rayé avec un kilt et un casque à cornes. Un petit rebelle, comme le définit Jean-Paul Gaultier , qui nous rappelle que la lutte n'est pas terminée.