Mobilité électrique : vers la constitution d'un réseau de recharges européen

Article publié le 2 juillet 2015
Publié par la communauté
Article publié le 2 juillet 2015

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

En s'associant à Hubject en 2014, un réseau allemand de stockage de données et d'eRoaming, la société française GIREVE avait clairement exprimé sa volonté de réduire la complexité et les coûts de transaction pour la mobilité électrique et de profiter de toutes les synergies dans le cadre d'un futur marché européen de services innovants et ouverts.

Un projet qui pourrait voir le jour dès cette année à l'échelle régionale avec la mise en place des premières bornes de recharge inter-communautaires Corri-Door financées par la Commission européenne. 

Chargée de promouvoir le principe d’interopérabilité (capacité que possède un système à fonctionner avec d'autres systèmes existants et ce, sans restriction d'accès ou de mise en œuvre) sur tout le territoire de la communauté, la société GIREVE souhaite aujourd'hui ouvrir les frontières à la mobilité électrique. Une ouverture qui devrait se concrétiser progressivement via la mise en place du projet Corri-Door sur les autoroutes françaises SANEF, APRR ou Vinci aux abords des frontières avec l'Allemagne, la Belgique ou l'Italie. Plusieurs bornes ont déjà été installées durant le mois de juin sur les axes autoroutiers A13, A4 et A31, et près de 200 autres sont prévues d'ici la fin de l'année. 

Ce projet mené par le groupe EDF en partenariat avec plusieurs constructeurs automobiles engagés dans la mobilité électrique comme Nissan, Renault, BMW ou Volkswagen, a reçu le soutien de la Commission européenne qui finance la moitié des 10 millions d'euros engagés par l'énergéticien dans cette opération. Les stations de recharge rapide concernées sont présentées comme universelles, communicantes et adaptées à tous types de véhicules électriques, et permettent une recharge de 80 à 100% en moins d'une demi-heure.

Plus concrètement, l'automobiliste devra ici s’abonner sur le site de Sodetrel mobilité, filiale du groupe EDF, ou acheter directement des cartes de rechargement auprès de la station-service de l’aire d'autoroute équipée, au prix de 20 euros pour deux recharges de 30 minutes. En 2016, un système de paiement de la charge par SMS sera mis en place. 

Le projet Corri-Door prévoit également un retour d’expérience avec des études menées par l'Institut ParisTech qui permettront de tirer des enseignements sur les attentes des clients d’un service de charge, sur la viabilité économique et les modèles d’affaires, ainsi que sur les conditions de déploiement dans toute l’Europe d’un réseau d’infrastructures de charge interconnectées et interopérables. 

Pour rappel, la société GIREVE a été créée en juillet 2013. Elle est dotée d’un million d’euros de capital financé à parts égales par ses différents actionnaires que sont la Caisse des Dépôts, la Compagnie Nationale du Rhône, EDF, ERDF, et Renault. Elle a pour mission de faciliter l’accès à la mobilité électrique en proposant une plateforme informatique de services regroupant les données de tous les opérateurs de charge et de mobilité, afin de rendre les bornes de recharge "visibles, accessibles et interopérables" pour les usagers.