Microtrottoirs dans les rues de Strasbourg le 7 juin 2009

Article publié le 15 juin 2009
Article publié le 15 juin 2009
Microtrottoirs et photos par Lucie Dupin et Marie Krpata Le jour des élections l'équipe de Babel Strasbourg s'est rendue dans les rues de la "capitale européenne" pour recueillir les diverses impressions de vote des uns et des autres. Découvrez l'avis de Marten, Ophélie, Hannelore, Stéphanie et bien d'autres rencontrés Place Kléber et Place Broglie le 7 juin 2009...

Voici ce qu'ils pensent de la campagne électorale et des priorités pour la prochaine mandature.

Place Kléber dans l'après-midi

DSCF6820.JPG Stéphanie, Hannelore, Hannes, Bert et Marten, étudiants belges, âgés de 20 à 23 ans

DSCF6821.JPG « Nous venons de Belgique, et nous sommes obligés de voter, la campagne a donc été visible, Nous avons des affiches partout, ici, en France, elles sont difficiles à voir, il y en a peu dans les rues. L’Europe a un impact important sur nos vies quotidiennes, mais beaucoup ne le savent pas, ces élections sont aussi importantes que les élections nationales, même peut-être plus, même si les gens ne se sentent pas toujours concernés. Concernant les changements à apporter à l’Union, pourquoi pas un président européen, et un seul parlement, à Bruxelles ».

Jean-Marc, 43 ans

DSCF6822.JPG « Je viens du Doubs, aujourd’hui je suis là pour du tourisme, je n’ai pas voté, mais ce n’est pas mon habitude. J’ai quand même suivi la campagne, mais je l’ai trouvée franco-française, pas assez européenne. La communication européenne pourrait être améliorée pour avoir accès aux idées de tous. Et enfin, une politique européenne à long terme ? C’est idéaliste, mais un emploi pour tous ».

Ophélie

« Je travaille aujourd’hui, donc je n’ai pas le temps de voter, de toute façon je n’ai pas reçu ma carte d’électeur. Ce que je souhaiterais pour l’Europe ? Que les banques se foutent moins d’argent dans les poches ! J’ai suivi la campagne, même tard le soir, mais qu’ils arrêtent de s’emmêler les pinceaux pour se concentrer sur des choses importantes ».

Place Broglie

DSCF6823.JPG Aurélie, après avoir voté au bureau de la place Broglie

« Je n’ai pas beaucoup suivi la campagne cette année, mais j’ai voté. C’est possible de voter différemment que pour des élections nationales. Une priorité pour ces européennes est de penser à l’environnement, aux alternatives qui sont peu représentées au niveau national ».

Et vous? Quelles sont vos impressions concernant ces élections européennes? La campagne électorale? Quelles sont les priorités pour la législature à venir? Laissez des commentaires!