Marche pour le climat 2015: l’Appel de Londres aux dirigeants de la COP21

Article publié le 4 décembre 2015
Article publié le 4 décembre 2015

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

La marche pour le climat 2015, qui devait avoir lieu à Paris, a finalement été organisée à Londres, le dimanche 29 novembre. Les ONG, et parmi elles, Avaaz , ont informé qu’elles allaient organiser leur propre rassemblement à Londres en raison de l’interdiction des manifestations à Paris, suite aux attentats.

Une population variée a pris part à cette manifestation, entre autres, des écologistes, des végétaliens, des organisations caritatives ou encore des militants de partis politiques de gauche, comme, par exemple, le chef du parti Travailliste, Jeremy Corbyn,  qui s’y est rendu plus tôt dans la journée, incognito. D’autres personnalités auraient également manifesté.  

Les militants n’ont pas ménagé leurs efforts en créant de toutes pièces leurs accessoires, ce côté authentique leur a, d’ailleurs, permis de s’approprier totalement de l’événement, malgré la présence de partis politiques et de grandes associations caritatives. Par moments, la manifestation prenait des airs de carnaval, grâce aux groupes de percussions et de jazz, dont les artistes, magnifiquement costumés, se pavanaient dans leurs tenues le long du cortège. Dans une telle ambiance de fête, les marcheurs ont pu pleinement  profiter de leur journée, en ce dimanche. 

Heureusement, aucun incident n’a été à déplorer. Les organisateurs ont annoncé que 50 000 personnes ont participé à la marche. Celle-ci  a démarré à midi, l’itinéraire était le suivant : longez Pall Mall depuis Park Lane, passez par Trafalgar Square, et continuez  jusqu’aux  Chambres du Parlement, où la marche s’est terminée aux environs de 16 :00.  Voici ci-dessous, une galerie de photos :

Un manifestant met en évidence la pertinence des questions qui nous préoccupent.

Des travailleurs locaux  souhaitent un monde meilleur.

Des résidents du Lancashire font entendre leur voix  pour protester contre la fracturation.

La marche, à l’origine, prévue à Paris, a pu compter sur la présence de sa délégation française.

Les militants de GREENPEACE, coiffés de casques, attendent beaucoup du sommet de Paris.

C'est morbide! Etant contre le corporatisme et les OGM, ce militant déterre symboliquement un cercueil, avec à l’intérieur, tout l’espoir qui nous reste de changer la donne. Il préférerait certainement ne pas se retrouver lui-même 6 pieds sous terre (ou sous l’eau).  

Pour cet hipster, qui joue avec les mots, nous serons sereins (et aussi) plus au frais, une fois que ce sera stabilisé le réchauffement climatique.  

La cupidité n’est plus une bonne chose. Comme disait Gandhi, « le monde contient bien assez pour les besoins de chacun mais pas assez pour la cupidité de tous ». Il savait que notre mode de consommation allait devenir un poison pour la terre.

Un militant « créatif » porte ses convictions avec fierté. 

Il est maintenant temps d’agir pour ces deux manifestants.

Les militants affichent leur détermination à réduire les émissions de carbone, un des points-clés du sommet de Paris.

Le Bangladesh, qui s’étend sur la plus grande partie du delta du Gange, présente un risque plus important d’élévation du niveau de la mer.

Cependant, ce sont peut-être les nations insulaires qui sont le plus en péril, telles que Tuvalu, dont les îles risquent d’être englouties par la mer. 

Voici les gendarmes (et gendarmette) du monde pour le changement climatique.

La marche s’est achevée peu de temps après que les manifestants aient rejoint les Chambres du Parlement.

Même s’il faisait plus sombre et qu’il y avait moins de visibilité, ce manifestant a eu une idée lumineuse, celle de dénoncer les énormes dépenses du gouvernement qui vont être consacrées à l’installation des compteurs intelligents.  

Est-ce un signal d’alerte pour le monde? Entre la terre et les êtres humains, ce sont ces derniers qui auraient le plus à perdre.