MANISLAM – LE MIROIR MAGIQUE DE NEFISE

Article publié le 1 juin 2014
Publié par la communauté
Article publié le 1 juin 2014

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Le documentaire «  Manislam » imagine une deuxième attaque du monde occidental le 11 septembre. Mais cette fois, le pouvoir de l’amour triomphe sur la force destructive de la violence. Nefise attaque les  esprits des extrémistes avec les armes de l’unification par sa narration naturelle, sa spontanéité, son empathie, son humanité pure. Après « Manislam », être extrémiste n’est plus possible.

Si tous les réalisateurs de films étaient aussi méticuleux que Nefise Özkal Lörentzen, les commentateurs et les éditeurs seraient au chômage dans le monde entier. Nefise choque les commentateurs avec l’épisode final de sa trilogie sur l’Islam et le sexe. Les musulmans radicaux aussi bien que les Chrétiens de droite… Comme s’il était plus dur d’être un musulman moyen ou un chrétien après le 11 septembre 2001. Merci à « Manislam », c’est peut-être la fin d’une époque, au moins en Norvège

Le long chemin de Nefise Özkal Lörentzen, qui a duré six ans, est arrivé à destination le 20 mai avec la première de Manislam. À la fin de son discours, elle a invité les spectateurs à se lever pour commémorer les mineurs de Soma, en Turquie. Nous la remercions, 600 personnes du Théâtre Saga ont ressenti dans leur coeur la chaleur douloureuse de Soma, comme un charbon ardant. Petit rappel pour les lecteurs : plus de 300 mineurs périrent à Soma le 13 mai 2014 et certains proches des victimes ont été violemment frappés par le premier ministre turc Erdogan et son conseiller Yusuf Yerkel.

Manislam est le troisième film de la réalisatrice de documentaires Nefise Özkal Lörentzen. Sa première étude sur les sexes « Gender me » en 2008, suivie de «  A ballon for Allah » en 2011, lui ont permis de diviser la société musulmane en trois couches différentes comme sur les cercles de la coupe d’un arbre. Son premier film « Gender me », traitait de la couche la plus faible et la plus vulnérable de la société musulmane, les homosexuels. Puis « A ballon for Allah », démontrait que la deuxième couche la plus abusée par la société musulmane dans le monde entier, était les femmes. Et finalement son voyage l’a conduite au cœur du problème, les hommes. Cependant, Nefise n’accuse pas lorsqu’elle raconte ses histoires. Elle a pour but de  démontrer comment les hommes sont aussi abusés par une mauvaise interprétation de l’Islam

Pour ceux qui n’ont pas encore vu le film, il serait injuste de donner un spoiler. Mais Nefise a raconté la vie à la façon d’une poètesse. Son documentaire nous présente 4  Martin Luther King, de notre époque. Ces hommes d’influence viennent du Bangladesh, d’Indonésie, du Koweït et de Turquie.

Ihsan Eliacik, militant du mouvement Gezi Park, et d’Anti-Capitalist Muslim , nous dit les mots suivants au sujet de Manislam : « Il y a deux sortes de religion. L’une est la religion morte. La deuxième est la religion vivante. Les religions mortes sont celles qui ont terminé leur cycle dans ce monde. Elles ne sont plus utiles. Prier 5 fois par jour dans un langage inconnu, diviser les gens qui suivent le Ramadan ou pas, discriminer les femmes qui se couvrent les cheveux ou pas… Ce sont les rituels des religions mortes. Mais la religion vivante travaille pour l’humanité comme l’ont fait les prophètes des temps anciens. Pratiquer une religion morte ne sauve personne, mais suivre la religion vivante pourrait tous nous sauver. » D’après ces paroles, nous pourrions en conclure que « Les premiers militants dans le monde furent les prophètes. »

Les bandes sonores de Manislam sont composées par Mercan Dede, qui se rendra à Oslo cet été pour le Mesla Festival. Mercan Dede est l’un des plus talentueux compositeurs de musique spirituelle turque. Le film est produit par NRK TV. Pour ceux qui n’étaient pas à la première,  celui qui a inspiré le personnage Koweïtien du documentaire, le Dr Naif Al Mutawa, a fait cette présentation: « La religion est comme une belle femme, mais la politique est un homme crasseux. La religion et la poltique n’auraient jamais dû se marier. Parce que quand la religion a été enceinte, quelque chose de plus laid que la politique est né. Et ces affreux enfants ont épousé des choses encore plus dangereuses et sales, cela n’a fait qu’empirer. Jusqu’à ce que quelqu’un arrive et arrête ce cycle. » Ces mots sages confirment  les actions du fondateur de la Turquie moderne, Ataturk, qui a offert en cadeau les principes de laïcité aux Turcs, il y a cent ans.

Pour conclure, un poème est plus nécessaire pour libérer les émotions. Merci à Nefise, qui a apporté Manislam dans notre univers, comme un miroir reflétant seulement la beauté, l’humanité et la paix. Manislam est le miroir magique de Nefise.

You have no idea how hard I've looked

for a gift to bring You.

Nothing seemed right.

What's the point of bringing gold to

the gold mine, or water to the ocean?

Everything I came up with was like

taking spices to the Orient.

It's no good giving my heart and my

soul because you already have these.

So I've brought you a mirror.

Look at yourself and remember me.

~Rumi

Les Norvégiens peuvent visionner Manislam gratuitement sur ce lien :http://tv.nrk.no/program/kmte30001512/mannislam