Mais que fait l'Europe pour MOI ?

Article publié le 14 juin 2008
Publié par la communauté
Article publié le 14 juin 2008
Réponse : Rien, et c'est tant mieux. Les médias et les décideurs s'inquiètent de ce qu'il faut faire pour que l'Europe soit "proche des gens", de leurs " préoccupations quotidiennes", à "leur écoute"....espérant par la, que, comme un nourrisson repus, les cris se calment enfin ( la métaphore me vient spontanément, et pour cause, merci Paul) Un bobo ?
vite, vite, qu'est ce que l'Europe peut faire pour les "gens" ? On cherche désespérément la raison du mécontentement...sans succès comme l'a montré le référendum Irlandais.

basta_03.jpg Car l'Europe, cette association d'états, a fait beaucoup pour ce petit pays.

Comme elle l'a d'ailleurs fait pour nous tous Européens, en nous assurant la paix et la prospérité, et en étant sur le point de conquérir le leadership mondial en faisant prévaloir nos valeurs face à la Chine et aux USA.

Ca n'empêche pas les "gens" d'être mécontents.

La vie est ainsi faite, que ce ne sont pas les raisons qui manquent.

La géopolitique, les approvisionnement en gaz, l'Europe de la défense ...tout ça c'est bien joli, mais ce que les "gens" veulent ce sont de belles voitures et des vacances sous les palmiers...

Les nations sont ainsi devenues les enfants gâtés de l'Europe, et les référendum le défouloir de leur caprices.

Lors de chacun d'eux, le même scénario se répète :

L'extrême gauche ne veut pas de cette Europe "antisociale"....alors que les conservateurs britanniques et polonais ne veulent pas de cette Europe "socialiste".

La droite catholique Irlandaise craint que l'Europe impose l'avortement alors que l'extrême gauche française craint qu'elle "interdise" l'avortement.

Avec des raisonnements et de positions opposées tous arrivent à la même conclusion. Tout en étant pas d'accord, et en demeurant ennemis. Ces incohérences, qui ne gênent pas les électeurs se multiplient à l'infini, et témoignent d'une réalité : le débat européen est devenu un réceptacles à frustrations, peurs, et fantasmes.

L'Europe a déjà trop fait pour les Européens.

Cela les a rendu riches et égoïstes, au point de ne plus savoir faire autre chose que se comporter en consommateurs, même, surtout, en matière politique.

Alors non, l'Europe ne fait rien pour réparer votre machine à laver ou vous brosser les dents.

C'est nous qui devons être à son service, en construisant une Union plus étroite, qui nous garantisse définitivement la paix à l'intérieur, la prospérité dans le futur, et la défense de nos idéaux dans le monde.

L'un des arguments massue de la campagne référendaire irlandaise fut la peur de payer plus de "taxes". Les Tchèques, les Roumains, les Polonais et les Bulgares sauront apprécier l'ironie tragique de la situation.