Ma biche

Article publié le 25 février 2009
Article publié le 25 février 2009
Les sobriquets des amoureux ne manquent pas en Europe. Du plus sucré au plus animal.

En amour, pour montrer son attachement à sa moitié, il faut trouver un truc qui colle à dire. Rien de mieux que le sucre, le miel, le sirop d’érable pour rester serré au quotidien : alors que les Anglais appellent leurs chéris « honey »nabee(« miel ! ») et les Polonais « cukiereczek » (« mon sucre »), les Français et les Belges disent mon « chou »julie(à la crème bien sûr) ou ma « crotte »alex(en chocolat, ça va de soi). 

Et grâce aux Allemands, on passe gracieusement mais non sans bave à l’univers animal. « Zuckerschnecke »ole, susurrent-ils à l’oreille des leurs petites « limaces sucrées ». A son tour, un Français passionné lance à sa belle un « ma biche »cedenchanté et si jamais elle cause trop, ce sera un « ma poule »ced. Mais dans ce domaine, ce sont définitivement les Allemands les plus créatifs grâce au mutant « Hasibär »kathaqui n’est rien d’autre qu’un savant mélange entre « lapin » et « ours ».

Certains Italiens fin gourmets ou végétariens appellent, quant à eux, leur belle plante mon «cornichon » ou mon «cetriolino »adri(sympa). Ils s'arrachent même la palme du plus végétal avec les Anglais qui aiment se dire des « pumpkin »nabeepar-ci et des « citrouilles » par-là. L’amour est parfois cruel… Comme en Espagne où il est courant d’appeler sa copine ou son mec « mon petit patapouf » (« mi gordito »). Mais moins bizarre, quand on y pense, que les « maman » et « papa » de nos ainées, le petit doigt relevé (en Espagne, les potes se donnent aussi des « mamita »fernandoet des « papito »). Toute la famille est enfin réunie et c’est le principal : « baby »nabeeen anglais, « bébé » en français, des mots doux qui réveillent finalement notre instinct maternel ou … paternel.